Dernières actualités …

BioGNV, bilan d’étape

15/09/2020

 

L’Association française du gaz naturel pour véhicules (AFGNV) a publié le 9 septembre 2020 un document qui permet de découvrir les progrès réalisés par ce carburant dans les parcs de l’Hexagone.

 

Ainsi, au 31 août 2020, la France compte 149 points d’avitaillement GNV en service. Dans les douze prochains mois, les adhérents de l’AFGNV ouvriront 86 nouveaux points d’avitaillement.

 

La France comptera alors 235 points d’avitaillements GNV. L’objectif de 250 points d’avitaillements, fixé en réponse à la Directive carburants alternatifs devrait être atteint fin 2021.

 

Le taux moyen de gaz renouvelable (biométhane) dans le GNV était de 12% en 2018 et de 17% en 2019. Il devrait dépasser les 20% en 2020.

 

De quoi , selon l’AFGNV, contribuer dès maintenant à la baisse des émissions de CO2 du transport routier pour atteindre 100% en 2050 et s’inscrire dans la stratégie nationale bas carbone de la France (zéro émission nette de carbone en 2050).

 

Cette croissance est tirée par le développement du biométhane en France. A ce jour, plus de 1 000 projets sont à l’étude, un nombre record pour une filière jeune qui a débuté en 2011.

 

A date, ce sont plus de 22 000 véhicules en circulation : 10 491 véhicules légers, 3 865 bus et cars, 4087 poids-lourds et 2 004 bennes à ordures ménagères qui circulent en France.

 

Depuis 2014, les immatriculations des véhicules lourds au GNV augmentent en moyenne de 20% par an. En 2019, l’augmentation a été de 26%.

 

Comme le rappelle l’AFGNV, le secteur du transport routier de voyageurs utilise le GNV dans le bus depuis plus de 20 ans (à Poitiers, Le Mans, Bordeaux, Nantes... et plus récemment à Angers par exemple).

 

Par ailleurs, le secteur de l’autocar connaît une dynamique nouvelle. Plus de 1 bus sur 5 mis en circulation en France roule désormais au BioGNV/GNV. En Ile-de-France, la RATP annonce, dans son plan bus 2025, la conversion de 50% de ses bus au BioGNV.

 

Enfin, l’association annonce qu’à travers la Programmation Pluriannuelle de l’Energie, les pouvoirs publics ont fixé des objectifs ambitieux de développement du GNV en France pour 2028.

 

Jusqu’à 845 stations en 2028, soit plus de cinq fois plus qu’aujourd’hui ; 60% des poids lourds immatriculés en 2050 au BioGNV / GNV ; 7500 bus/cars GNV en 2028, soit plus du double de la flotte actuelle ; etc.

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale