Dernières actualités …

La Poste célèbre la première automobile de l’histoire

 

A l’occasion de la célébration des 250 ans du Fardier de Cugnot, considéré comme la première automobile de l’histoire, La Poste va émettre un timbre pour célébrer cet anniversaire, le 18 octobre prochain.

 

Traditionnellement représenté par la Marianne, le timbre d’usage courant est un timbre très apprécié des collectionneurs. Il est choisi par le président de la République à chaque nouveau mandat et sa sortie reste toujours un événement.

 

Mais La Poste, dans le cadre de son rôle majeur dans la philatélie, célèbre les événements et les personnages marquants de l’histoire de France.

 

À partir du 18 octobre 2020, celui représentant le Fardier de Cugnot sera vendu dans des bureaux de poste, par abonnement ou par correspondance. Il illustre donc un engin qui peut être assimilé à l’ancêtre du véhicule automobile, précurseur de la mobilité individuelle et de l’industrie qui s’en est emparé.

 

Conçu en 1769 par l’ingénieur militaire français Nicolas-Joseph Cugnot, né à Void, dans l’actuel département de la Meuse, le fardier de Cugnot était destiné à remplacer les attelages de l’artillerie de campagne.

 

Dès 1650, de multiples recherches étaient menées sur la vapeur, notamment par Denis Papin, Thomas Savery ou Thomas Newcomen. Mais, s’appuyant sur ces découvertes antérieures, Cugnot, fut le premier à faire avancer un véhicule terrestre par la force de la vapeur.

Il construira deux fardiers : le premier à échelle réduite, commandé en 1769 par le duc de Choiseul, ministre de la Guerre de Louis XV, donnera des résultats probants, même s’il n’en reste aucune trace.

 

Un second véhicule fut testé en 1770 et l’expérience fut concluante. Un modèle est installé au Conservatoire des Arts et Métiers dès 1800 et il est aujourd’hui exposé au sein de la collection permanente du musée des Arts et Métiers à Paris.

 

 

Du mouvement linéaire alternatif au mouvement rotatif continu

 

Cugnot appliqua la puissance motrice à la roue avant. Il est le premier à avoir transformé le « mouvement linéaire alternatif » en un « mouvement rotatif continu », passant du simple va-et-vient des pistons à un mouvement circulaire d’une roue et en appliquant au fardier une roue à rochet, un dispositif utilisé habituellement dans l’horlogerie.

 

Le fardier fonctionnait à la vapeur, se composant de trois parties : un châssis en bois comprenant deux roues à l’arrière, un moteur à deux cylindres en ligne, à haute pression et simple effet, disposé au-dessus de la roue avant et une chaudière, à l’avant de l’ensemble.

 

Signé Sarah Lazarevic, d’une dimension de 60 X 25 millimètres et de valeur faciale de 1,16 € (pour lettre prioritaire), le tirage prévu de ce timbre est de 400 000 exemplaires.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale