Dernières actualités …

IDF : les transports « plus blancs que blancs » ?

10/05/2020

 

A compter de ce 11 mai 2020, et sous l’impulsion d’Île-de-France Mobilités, les opérateurs des transports franciliens, (RATP, SNCF Transilien et les bus de grande couronne Optile...), multiplient par deux le nettoyage et la désinfection des transports en commun d’Île-de-France.

 

Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid 19, les opérateurs des transports ont déjà modifié et rehaussé leurs procédures de nettoyage pour assurer la désinfection dans les transports en commun.

 

A la demande d’Île-de-France Mobilités, les opérateurs vont renforcer à nouveau leurs mesures de désinfection à partir de ce 11 mai, pour permettre à l’ensemble des Franciliens de pouvoir circuler dans des espaces publics régulièrement nettoyés.

 

Chacun d’entre eux réalisera donc , à partir de produits homologués « 2 en 1 », à la fois détergents et virucides, au moins deux actions quotidiennes de désinfection, en plus du nettoyage habituel.

 

La norme devient donc désormais un nettoyage deux fois par jour dans les rames de métro, les trains et les trams : à la fin de chaque service avec un nettoyage et une désinfection approfondie et au cours de la journée par le biais de « brigades mobiles » mobilisées aux terminus des gares ou à bord du matériel durant les heures creuses.

 

Un nettoyage et une désinfection approfondie chaque nuit ou chaque jour dans les dépôts pour l’intégralité des bus avec des produits virucides, par pulvérisation ou nébulisation par exemple, complété lorsque cela est possible, par un nettoyage en journée concentré sur les surfaces de contact et les postes de conduite.

 

 

Ne plus appuyer sur le bouton

 

Dans les 10 000 bus du réseau francilien, à partir de ce 11 mai, le conducteur ouvrira systématiquement les portes aux arrêts de bus. Ce qui permettra aux voyageurs de ne pas avoir à appuyer sur les boutons de demande d’arrêt ou d’ouverture des portes. Par ailleurs, dans les trains, des stickers inviteront les voyageurs à utiliser leur coude et ne pas toucher les boutons d’ouverture avec leurs doigts.

 

Dans un autre registe, IDFM et ses opérateurs se coordonnent pour étudier plusieurs méthodes, techniques et produits innovants disponibles sur le marché ou en développement.

 

Ces démarches sont menées en lien avec des laboratoires et des réseaux français et étrangers ayant expérimenté ou déployé ces solutions.

 

IDFM étudie ainsi avec les opérateurs des désinfectants virucides rémanents, dont l’effet persiste longtemps après leur application, et qui sont déjà utilisés dans certains réseaux à l’étranger.

 

Des réflexions  sont aussi menées sur des solutions de désinfection à la vapeur sèche, aux rayons UV, à l’ozone ou encore au plasma froid.

 

IDFM annonce d’ailleurs que différents expérimentations sont d’ores et déjà mises en œuvre dans des bus RATP et de plusieurs réseaux Transdev, Keolis, et Lacroix-Savac en grande couronne, mais aussi sur les lignes 1 et 13 du métro.

 

Enfin, la SNCF et à la RATP vont déployer avec le soutien de l’AO des distributeurs automatiques de gel hydro-alcoolique dans les gares et stations les plus fréquentées, 174 dans les gares, et 70 dans les principales stations de métro et RER.

 

Seule ombre au tableau de ces nouveaux transports en commun franciliens plus blancs que blancs, le coût - pour l’instant passé sous silence - de l’ensemble de ces mesures hygiéniques.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale