Dernières actualités …

« Rallumer l’étoile » pour créer un RER toulousain

 

Il ne s’agit pas ici d’astronomie mais de transport, puisque l’étoile en question est l’Étoile ferroviaire de Toulouse, composée de cinq lignes (troncs communs inclus, ndlr.) centrées sur la gare principale de Toulouse-Matabiau et qui rayonnent vers Montauban et Bordeaux, Cahors, Limoges et Paris (nord-ouest), vers Albi, Castres et Rodez (nord-est), Carcassonne et Narbonne (sud-est), Foix et Tarbes (sud-ouest) et Auch (ouest).

 

Cette étoile irrigue, avec ses 27 gares et ses 41 km de lignes tout le territoire de la Métropole toulousaine. Une desserte qui peut aussi concerner les au-delà périurbains plus lointains.

 

L’offre TER existante cadencée et renforcée en heures de pointes préfigure en partie cet éventuel  RER. Sur 70 km de ligne et 22 gares des axes Toulouse-Colomiers (ouest), Toulouse-Muret (sud), Toulouse-Escalquens (sud-ouest) et Toulouse-Saint-Sulpice-du-Tarn (nord-est).

 

Le collectif citoyen « Rallumons l’étoile » propose sur la base d’une expertise indépendante* de créer par étapes un véritable RER toulousain.

 

Des propositions qui reprennent celles énoncées au fil des CPER avec trois types de desserte (grandes lignes, inter-villes, régionale et périurbaine), et qui se concentrent sur les lignes métropolitaines associées au cœur de l’agglomération avec le  réseau urbain (métro, tramways, autobus).

 

À l’occasion des élections municipales, le collectif lance « une campagne  fédératrice approuvée par 50 listes différentes » et qu’il résume dans la formule « Je vote RER. Et vous ? ».

 

Il fait pression sur une SNCF qui s’est montrée peu motivée semble-t-il pour mettre en marche le 29 février un train spécial baptisé « RER nommé désir ».

 

Train passe-Toulouse de Bazèges (sud-est) de l’agglomération), à Toulouse-Matabiau et Castelnau-d’Estrétefonds (nord). Un trajet qui préfigure la ligne 1 espérée par le collectif. Avec une offre cadencée de 6 heures à minuit et qui « changerait la vie de milliers de personnes »...

 

* Le collectif estime  que le « Comité scientifique » qui, en 2018, a choisi de construire un troisième ligne de métro plutôt que créer un réseau ferré de la Métropole n’était pas indépendant. Puisque dominé par Tisseo, l’exploitant urbain qui gère... le métro !

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale