TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Le parking de Lyon-Saint Exupéry de plus en plus robotisé

 

Après une phase expérimentale concluante de plus d’un an, le système de stationnement robotisé va être élargi cet été sur le parking extérieur de l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry, avec une offre de 2000 emplacements.

 

Le partenariat signé en 2017 entre Vinci Airports et Stanley Robotics, avait abouti à la mise en place en 2019 de 500 places de parking, entièrement gérées par robot.

 

Aujourd’hui, les deux partenaires vont passer à la vitesse supérieure et annoncent la mise en place, pour cet été, de 2 000 emplacements robotisés.

 

Présenté comme une innovation mondiale, ce principe consiste pour le conducteur, après réservation préalable, à confier son véhicule à un robot-voiturier dans un box, à son arrivée. Celui-ci se déplace à l’électricité et le stationne dans un parking sécurisé alors que le passager rejoint les terminaux via la navette régulière.

 

A son retour, il récupère le véhicule livré par le robot dans le box. Le système a déjà été utilisé à 8000 reprises depuis sa mise en service, et sa fréquentation monte régulièrement en puissance, pour atteindre aujourd’hui 750 réservations par mois, sans avoir connu d’anomalie significative. C’est pour cela qu’il va être étendu, avec 4 fois plus d’emplacements proposés, grâce à 7 robots et l’installation de 28 boxes d’accueil et de livraison.

 

 

Tripler le nombre d’emplacements robotisés

 

Pour Vinci Airports, cette initiative s’inscrit dans la politique de développement durable de la plateforme, en limitant les émissions de CO2. L’exploitant estime en effet à 100 tonnes de CO2 l’économie réalisée grâce à ces 2000 places robotisées.

 

Mais, au niveau économique, c’est aussi une densification des espaces de stationnement que la robotisation permet. En réduisant l’emprise au sol, et grâce au stationnement multifile, il permettra à terme de créer 50% de places supplémentaires sur la même superficie.

 

Si les deux partenaires du projet se montrent discrets sur le montant de tels investissements, ils prévoient cependant d’étendre à terme cette robotisation à 6000 emplacements.

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload