TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Des trains express russes à deux niveaux de jour et de nuit

 

Le 15 décembre 2019, l’introduction du nouvel horaire 2019-2020 des Chemins de fer russes (RZD) a été l’occasion de mettre en service une nouvelle série de trains express à deux niveaux sur diverses relations express diurnes et nocturnes.

 

Comme entre Moscou, Saint-Pétersbourg et Petrozavodsk (nord-ouest), où les nouvelles rames à deux niveaux se composent de 11 voitures-lits, d’une voiture restaurant et d’une voiture de service destinée aux équipes à bord et qui comporte également des compartiments-lits réservés aux PMR.

 

Une rame plus longue comportant 12 voitures-lits a été en même temps mise en service sur la relation Moscou-Penza (sud-est).

 

Dix jours plus tard, les mêmes matériels, cette fois en version plus courte et mixte (2 voitures-lits et 7 voitures places assises), ont été mis en service sur l’axe Moscou-Briansk, la partie russe de l’itinéraire Moscou-Kiev (sud-ouest).

 

D’ici fin 2020-début 2021, une douzaine d’autres relations, dont deux reliant Moscou et les stations balnéaires de la Mer Noire, devraient être dotées de ces nouveaux matériels construits par TMH (Transmashholding), le partenaire russe d’Alstom.

 

 

Plus de capacité, moins de manœuvres

 

Le concept des deux niveaux avance en Russie, puisque 11 rames Kiss de Stadler à deux niveaux avaient déjà été introduites en 2016 sur « Aeroexpress », la Liaison Rail Aéroport qui relie le centre de Moscou à ses trois aéroports.

 

L’important accroissement de capacité permis par l’introduction des rames à deux niveaux (+ 30% sur Moscou-Petrozavodsk, et + 40% sur Moscou-Penza) désencombre les gares terminus.

 

Elle évite une curieuse manœuvre réalisée fréquemment à l’arrivée et au départ des trains dans les gares en cul-de-sac de Moscou et de Saint-Pétersbourg. La grande longueur des trains express - notamment celle de certains trains de nuit qui peuvent comporter jusqu’à 30 voitures tractées par des locomotives doubles – oblige, en raison de la moindre longueur des quais, à couper les convois en deux parties, opération effectuée dans un faisceau de garage en périphérie du centre-ville.

 

Elle se  réalise en sens inverse au départ alors que les deux parties du même train se trouvent en attente de part et d’autre du même quai...

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload