TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

SNCF Réseau conclut à deux ans d’études supplémentaires pour le NFL

 

La restitution des préconisations du maître d’ouvrage du projet du Nœud Ferroviaire Lyonnais (NFL) à long terme, SNCF Réseau, est passée un peu inaperçue dans le contexte actuel où se débat l’entreprise nationale. D’autant qu’elles se limitent à la poursuite du projet…

 

Après trois mois de débat public, sous l’égide de la Commission Particulière du Débat Public, du 11 avril au 11 juillet 2019, et qui avait rendu ses préconisations le 11 septembre, ceux qui attendaient les arbitrages de SNCF Réseau, le 11 décembre, resteront vraisemblablement sur leur faim.

 

25 réunions publiques, ateliers et conférences, débats multiples… réunissant 2 500 participants avaient pourtant conduit à la formulation de 70 contributions écrites. Elles ont pu fournir au maître d’ouvrage du projet l’éclairage nécessaire à sa prise de décision et à ses arbitrages. Pas assez. SNCF Réseau demande deux années supplémentaires.

 

 

La montagne accouche d’une souris

 

Dans le contexte actuel, SNCF Réseau s’est contenté d’un communiqué. On peut y lire qu’« un programme d’études techniques sera mené sur deux ans environ, pour pouvoir programmer par la suite les premiers aménagements sur le réseau ferroviaire ».

 

Pour ce faire, SNCF Réseau souhaite s’appuyer sur  une structure de « Services express Métropolitains », composée des Autorités Organisatrices des Transports (Région, Sytral…) et des collectivités (Etat, Métropole…). Par exemple, pour les arbitrages attendus entre les variantes de gare souterraine ou de surface à Part Dieu, « des études d’approfondissement s’avèrent nécessaires ».

 

L’objectif d’offrir 40% de capacité supplémentaire au NFL dans son secteur le plus dense, s’en trouve donc repoussé. Pour autant, SNCF Réseau ne remet aucunement en cause les préconisations du débat, en étant même assez consensuel, mais en se demandant « de les approfondir avec les acteurs concernés, de façon à construire une trajectoire d’évolution progressive des services entre 2020 et 2040 ».

 

Pour mémoire, d’autres chantiers semblent être engagés bien plus rapidement. On pense à celui du Grand Paris Express : un chantier de plus de 35 Mds€ (68 gares et 200 kilomètres de nouvelles lignes) pour 140 Mds€ de retombées économiques estimées, et qui doit totalement être livré en 2030.

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload