TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

(Itinéraire) Bis repetitae

 

 

Le Comité de pilotage interrégional dit de l'Etoile de Veynes qui s'est réuni le 4 décembre 2019 a vu SNCF Réseau exposer ses plans pour les travaux planifiés entre Briançon et Livron-sur-Drôme pour l'année 2021.

 

Deux tranches majeures impacteront les circulations du dernier TET de nuit reliant Briançon à Paris. Il s'agit des travaux sur l'axe Veynes Aspres-sur-Buëch Livron-sur-Drôme planifiés entre le 15 mars et le 12 décembre 2021, et de la réfection du tunnel de l'Encombrouze du 15 mars au 27 août 2021.

 

La surprise vient du « scénario retenu par la Ministre de la transition écologique et solidaire et le Secrétaire d'Etat pour Grenoble Gap Briançon et le TET de nuit », qui envisage cette dernière circulation par une substitution partielle ou totale en autocars. Un complément demandé à l'issue d'une rencontre entre SNCF Réseau, les régions, départements et métropole concernés le 26 septembre 2019.

 

Ce scénario Briançonnais envisage une liaison ferrée entre Paris et Modane, puis une desserte par autocars du 15 mars au 15 décembre 2021. En 2020 et 2022, Gap conserverait sa liaison ferrée.

 

 

Un col en hiver…

 

Une illustration évoque un tracé direct passant par... Valloire et le col du Galibier (à 2640 m d'altitude) ! On ne peut que s'interroger sur le réalisme d'une telle option en hiver...

 

En admettant un itinéraire routier via le tunnel du Fréjus (passant par Bardonnecchia), se pose la question de la régularité horaire de cette desserte en correspondance ferroviaire sachant que le tunnel fait l'objet de fréquentes fermetures nocturnes pour maintenance et exercices incendie.

 

En 2021, « le gapençais sera desservi avec affrêtement spécifique d'un autocar direct de Paris-Austerlitz vers Gap (pour de meilleurs confort temps de trajet) (sic) » moyennant 11h30 de parcours, non compris les aléas météorologiques ou de trafic.

 

 

Un manque de trains ?

 

On ne peut qu'être également surpris par les arguments évoqués par SNCF Réseau et la direction TGV SNCF pour décliner l'idée de correspondances TGV matinales ou nocturnes à proximité de ces points d'origine- destination : « il n'existe pas de solutions pour disponibiliser (re-sic) de nouvelles ressources matérielles et humaines nécessaires pour deux trains de nuit, avec la contrainte additionnelle de mobilisation du parc programme (re-re-sic) ».

 

Pour la correspondance à Oulx, la direction TGV SNCF aurait répondu « il n'existe pas de rame grande vitesse adaptée vers l'Italie disponible pour Oulx permettant d'ajouter un car en correspondance dans les horaires demandés (la desserte en parc optimisé ne permet pas d'ajouter de fréquence supplémentaire en soirée ni de modifier les roulements actuels) (re-re-re sic) »…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload