TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Des transports publics en expansion face aux incertitudes du MaaS

 

L’Observatoire des Mobilités mis en place par l’Union des Transports Publics a présenté le 28 novembre 2019 ses résultats de 2017*, qui marquent une augmentation de 2,4% des trafics par rapport à 2016. Quant aux premiers chiffres de 2018 et des premiers mois de 2019, ils accentuent cette tendance avec une progression de 3%.

 

Près des deux-tiers des Français utilisent peu ou prou les transports publics. Soit dix points de plus qu’en 2014 au moment du lancement de l’Observatoire. Les utilisateurs les estiment « pratiques, respectueux de l’environnement et économiques ».

 

Les transports publics desservent 73% de la population française sur 28% du territoire, et la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) devrait aider à terme à combler les « zones blanches » subsistantes.

 

Mais même avant la LOM, l’extension des périmètres desservis depuis quinze ans a contribué à une meilleure couverture spatiale, qui a triplé de 2002 à 2017, intercommunalités à l’appui, avec en contrepartie une baisse de la densité des territoires couverts par les AOT.

 

 

Un équilibre économique fragile

 

Un impact qui - avec une augmentation des tarifs très inférieure à celle d’autres services -  explique « un équilibre qui reste fragile » au point de vue économique. Puisque le ratio recette/dépenses est de 33% au lieu de 50% il y a deux décennies. On constate un meilleur équilibre R/D dans les grandes agglomérations (37%) que dans les plus petites (19,3% dans celles de 50 à 100 000 habitants, et 23,7% dans celles de moins de 50 000 habitants).

 

Pour l’UTP, qui a créé une commission « Nouvelles mobilités », les défis de demain passent par les « mobilités actives et partagées » qui concernent déjà le tiers des utilisateurs, ce qui ne va pas sans prudence, principalement avec les outils MaaS, même s’ils  contribuent à cette mobilité « sans couture » demandée par les voyageurs.

 

Une évolution sous réserve que le MaaS ne devienne pas « ouvert à tous vents » avec l’arrivée d’acteurs hors du transport (on pense ici à la publicité commerciale locale ou générale via les GAFA). Ce  qui pourrait aboutir à proposer une information à la neutralité incertaine, alors que les données des opérateurs et des AOT seraient elles accessibles à tous. Sans oublier le risque de l’utilisation des données personnelles des voyageurs.

 

Aussi, l’UTP a milité pour un meilleur encadrement de la mise en œuvre des MaaS lors de la discussion de la LOM. Mais on lui a opposé... la « liberté d’entreprise » !

 

La saisie de la Commission européenne évoquée durant la conférence est-elle une solution ? On peut craindre que la règle intangible de la « concurrence libre et non faussée » chère à l’institution communautaire soit une fois encore invoquée.

 

 

*Les transports publics totalisent 7,4 milliards de voyages par an dont 6,2 milliards dans le transport urbain (46% en province et 54 % en Île-de-France),  et 1,2 milliard de voyages  dans e transport ferroviaire (dont 24 %en province hors TET).

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload