TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Alerte sur les investissements en Ile-de-France !

27/11/2019

 

De nombreux projets pour améliorer le réseau de transport francilien en cours de travaux ou prêts à être lancés seront-ils stoppés en 2020 ? C’est la question que pose désormais la Fédération Nationale des Usagers du Transport (FNAUT).

 

Pour l’association, il existe en effet une forte probabilité que ces projets ne voient pas le jour. Elle accuse l’Etat de ne pas vouloir honorer sa participation aux projets du contrat de plan Etat/Région 2015-2020 (CPER) qui nécessitent environ 400 M€ de sa part en 2020.
 
Selon la FNAUT, l’Etat, via l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport (AFITF), ne verserait que 200 M€. Cette somme serait complétée par 75 M€ de droits de mutation soustraits aux départements franciliens.
 
Très concrètement, s’il manquerait alors plus de 100 M€ de la part de l’Etat en 2020, et plus de 300 M€ qui manqueront au total avec la part de la Région et des départements.

 

Les projets impactés ne sont pas encore déterminés mais les suivants sont potentiellement menacés : les Bus à Haut Niveau de Service TZen 3 en Seine-Saint-Denis et TZen 4 dans l’Essonne ; la poursuite des travaux du prolongement de la ligne 11 à Rosny ; la poursuite des travaux du prolongement du RER E à l’ouest (EOLE) ; le prolongement des tramways T1 à Colombes et T3b à porte Dauphine ; la désaturation de l’accès en gare RER de Cité Universitaire ; le lancement des études pour le nouveau système de signalisation NEXTEO devant équiper les RER B et D ; etc.
L’AUT-FNAUT Ile-de-France considère qu’il serait inacceptable que l’Etat retarde des projets très attendus des franciliens alors que les mobilités du quotidien sont affichées comme une priorité par le gouvernement, ce que formalise la récente loi LOM.
 
Elle demande donc à l’Etat, soit de trouver de nouveaux financements, soit d’abandonner la construction des tronçons les moins utiles du Grand Paris Express afin de réorienter leurs financements vers ces projets menacés, notamment en faveur de la grande couronne.

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload