TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Faire ou ne pas faire la ligne nouvelle HS2…

 

Déjà cinq années de retard, et des coûts prévisionnels qui ont littéralement explosé entre-temps. Le projet de la ligne à grande vitesse HS2* en forme de fourche et qui devrait relier Londres à Manchester et à Leeds via Birmingham en 58 minutes au lieu de 2 h 27 aujourd’hui n’en finit plus d’être retardé.

 

Et pendant ce temps, la facture pourrait s’élever désormais à... 88 Mds£ (103 Mds€). Alors que la prévision initiale d’investissement n’était « que » de 56 Mds£ (+ 57%) !

 

La situation est d’autant plus complexe que l’abandon du projet a un coût élevé... comparable à celui d’une LGV française. Plus de 9 Mds£ sont déjà investis, et les deux-tiers seraient perdus. Il n’y aurait donc pas d’alternative possible à la réalisation de HS2.

 

On s’orienterait vers d’autres sources d’économies. En reportant la réalisation de la branche de Leeds et en modifiant la vitesse maximale permise comme les capacités afin de réduire les coûts de construction.

 

La ligne serait profilée pour une vitesse maximale de 225 mph (362 km/h) au lieu de 250 mph (402 km/h) et sa capacité passerait de 18 à 14 trains/heure. 

 

D’autres économies seraient aussi obtenues par la mise en concession des gares et la création d’espaces de bureaux supplémentaires dans les emprises ferroviaires.

 

 

* La ligne HS1 - comme « High Speed One » -  est celle qui relie Londres St Pancras au tunnel transmanche.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload