TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Municipales à Paris : le programme Vert

12/11/2019

 

David Belliard, candidat écologiste à la mairie de Paris pour les élections des 15 et 22 mars 2020, a présenté le volet transport de son programme le 5 novembre 2019. Sans grande surprise, l’intitulé presque Gaullien du projet, « Paris libéré de la voiture », désigne d’emblée l’ennemi à abattre.

 

Rappelant au passage que la sortie du Diesel est prévue pour 2024 et celle des moteurs thermiques pour 2030 sur l’ensemble du Grand Paris, le candidat pose par ailleurs le pilier de son projet en une phrase simple, malgré l’emploi de l’écriture dite inclusive : « Nous ferons de Paris une vélopole, capitale du vélo, une métropole sûre, accessible et agréable pour les cyclistes, y compris occasionnel·le·s, même et surtout lorsque ce sont des enfants ».

 

 

Le cycliste est l’avenir de l’Homme

 

Partant du Plan Vélo déjà initié par l’actuelle mandature, le projet écologiste entend bien sûr allé plus loin, en commençant par la formation des plus jeunes avec « sur les temps périscolaires des cours de vélo à tou·te·s les petit·e·s Parisien·ne·s… ». L’objectif affiché étant clairement de « faire naître une génération vélo ».

 

Vient ensuite un catalogue de mesures s’appuyant d’abord sur le déploiement de pistes cyclables bidirectionnelles sécurisées, notamment en doublement « de certaines voies de métro particulièrement saturées comme la ligne 13… ».

 

On y trouve aussi l’installation massive de vélo-box fermés et sécurisés sur les places de parking actuelles, la multiplication par dix du nombre d’arceaux à vélo, l’obligation d’installation d’un local à vélo dans chaque immeuble rénové, ou la mise en place de places réservées au vélo dans tous les transports collectifs, bus compris.

 

 

Une nouvelle ligne de tramway

 

En termes de développement des transports en commun, le projet mise notamment sur la création d’un « tramway des gares » qui reliera les 5 grandes gares parisiennes. Son tracé commencera à gare Montparnasse pour passer à gare Austerlitz, gare de Lyon puis enfin gare de l’Est et gare du Nord.

 

Le projet propose aussi de mettre en place la « gratuité pour tou.te.s les Parisien·ne·s de moins de 26 ans qui en ont besoin », et de porter cette mesure de gratuité au sein de la métropole du Grand Paris ainsi qu’à IDF Mobilités.

 

Enfin, féminisme oblige, les écologistes proposent de créer des brigades de lutte contre les incivilités et le harcèlement dans les transports en commun.

 

 

Le sort des autocars…

 

Si le « problème » des autocars de tourisme dans la capitale n’est pas clairement ciblé dans le projet, il est pourtant bien abordé en creux à travers la volonté affichée de développer « un service de transport fluvial collectif destiné principalement aux touristes, grâce à des bateaux-bus zéro émission, en lien avec IDF Mobilités. Ce service comprendra une offre de transport fluvial pour rejoindre les points clés de la capitale. De Bercy à la Tour Eiffel, des lignes courantes permettront aux touristes de se déplacer sur la Seine ».

 

 

Voitura non grata

 

« Nous voulons libérer nos rues des places de stationnement en surface (environ 120 000), et les réaménager pour des rues plus accueillantes », explique enfin le programme écologiste.

 

Selon le document, elles devront pour moitié laissé place en 5 ans à des arbres quand cela est possible, à des bancs publics, des fontaines, des poubelles de tri, des boîtes à dons, des toilettes publiques gratuites, etc.

 

Seules des zones de livraison et de stationnements dédiés aux professions « en ayant réellement la nécessité » subsisteront, notamment au sein des nombreuses zones piétonnes nouvellement établies.

 

Quant aux parkings souterrains de la ville, leur usage est tout trouvé, et serait exclusivement réservé aux « Parisien·ne·s »… Exit donc provinciaux et étrangers souhaitant visiter la capitale en voitures…

 

Les deux-roues motorisés enfin, n’échapperont pas au tour de vis anti moteurs thermiques. Selon David Belliard en effet : « une tolérance zéro doit s’appliquer aux infractions commises par les motards et scooteristes ! Nous porterons d’ailleurs une attention particulière au bruit qu’ils produisent ».

 

La messe est dite.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload