TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Thalys, Eurostar, Lyria, grande vitesse et grandes manœuvres

 

Depuis leurs naissances respectives en 1994 et 1995, les rames Thalys et Eurostar stationnement parallèlement sur les voies de la gare de Paris-Nord. Mais ils restent séparés par la clôture qui enferme les Eurostar dans leur isolement sécuritaire, tel une sorte de Brexit ferroviaire d’avant la lettre.

 

Seront-ils finalement réunis d’ici 2021 ? Ce serait l’idée de la SNCF, voire la « dernière volonté » de Guillaume Pepy en tant que... futur ex-président du groupe ferroviaire historique. La proposition de fusion aurait été présentée le 27 septembre aux actionnaires des deux compagnies*.

 

Au simple point de vue statistique, la réunion des deux opérateurs ferroviaires amènerait à créer un ensemble qui transporte annuellement 18,5 millions de voyageurs à l’aide de 53 rames à grande vitesse  et avec des équipes de 2000 personnes en réalisant un chiffre d’affaires de plus de 1,6 Md€.

 

Mais il est évident que cette fusion générerait à la fois des économies d’échelle, simplifierait la gestion et les nouvelles synergies ainsi mises en œuvre devraient permettre une nouvelle expansion des relations à grande vitesse entre Nord de la France, Grande-Bretagne, Belgique, Pays-Bas et Allemagne rhénane. Les trafics annuels pourraient ainsi passer à 30 millions de voyageurs.

 

Le monde de la grande vitesse européenne est en train de bouger. D’autant qu’il se sent pousser des ailes... face à l’aérien. Un mode qui devient de plus en plus suspect au point de vue environnemental sur le marché des moyennes distances nationales et européennes. Jusqu’à susciter, selon une expression née en Suède, cette flygskam, cette « honte de prendre l’avion » face aux urgences climatiques.

 

Lyria voudrait surfer sur cette tendance. L’entreprise ferroviaire franco-suisse (74% SNCF et 26% CFF), qui gère depuis 1993 les TGV Paris-Genève (10 allers-retours/jour), Paris-Lausanne (4), Paris-Bâle-Zurich/Berne (6), vise à détrôner - voire à quasiment éliminer - l’avion dans les relations franco-helvétiques.

 

Quitte à investir de 400 à 500 M€ à la clé, avec l’acquisition de 15 rames TGV Duplex de 508 places, ce qui renouvellerait une flotte TGV vieillissante et augmenterait fortement les capacités. L’objectif affiché est d’accroître l’offre de 30%, avec une première étape dès décembre 2019 à l’occasion de l’entrée en vigueur de l’horaire 2019-2020 où un cadencement aux deux heures serait introduit sur Paris-Genève.

 

Ces objectifs ambitieux sont confortés par une étude qui met en avant un accroissement de 25% du marché transport franco-helvétique à l’horizon 2025. En 2018, Lyria a transporté 5 millions de voyageurs avec un chiffre d’affaires de 360 M€.

 

 

* Eurostar est détenue par la SNCF (55%), la Caisse des Dépôts du Québec (30%), le groupe néerlandais Hermès (10%) et la SNCB (5%). Tandis que le capital de Thalys est partagé entre SNCF (60%) et SNCB (40%).

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload