Dernières actualités …

Jean-Pierre Farandou planche au Sénat

Le 2 octobre 2019 au Sénat, c’était pour Jean-Pierre Farandou à la fois émotion rentrée, verbe rond et propos politiquement corrects. Quitte à proposer de prendre rendez-vous pour le même type de rencontre tous les ans.

 

Le président pressenti de la holding SNCF passait son audition devant la Commission ad-hoc du Sénat afin de présenter les grandes orientations de sa mission à venir.

 

Il a scrupuleusement placé celle-ci dans le cadre de la LOM, la Loi d ’Orientation des Mobilités, et des attentes des élus. Tout en la plaçant « dans un moment-clé de l’histoire ferroviaire ».

 

En n’oubliant pas de rappeler, face aux représentants de  la Chambre des territoires la mise en avant des « succès des TER », qu’il insère opportunément dans un « moment d’urgence environnementale, politique et sociale mais aussi ... territoriale », en affirmant notamment vouloir « sortir de la dichotomie petites et grandes lignes, mass transit et desserte fine ».

 

Un principe qui, selon sa démonstration, montre la nécessité incontournable de « la nouvelle SNCF (qui va naître du Pacte ferroviaire, ndlr) portant les valeurs de l’intérêt général et du service public ». Adossée à un « nouveau pacte social (pouvant aider à changer) un métier sur deux dans l’entreprise ».

 

Une sorte de contrepartie de la reprise de l’essentiel de la dette par l’État, selon ses propos.

De quoi rassurer les sénateurs attentifs aux équilibres financiers. Quitte à oublier qu’il s’agit historiquement d’une dette de l’État liée aux investissements d’infrastructures ferroviaires laissée largement à la charge de la SNCF ...

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale