TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

CRRC-Vossloh : des questions autour d’une acquisition

 

Ce n’est pas encore la tempête mais c’est déjà une bonne brise. L’acquisition du constructeur allemand Vossloh par le géant ferroviaire chinois CRRC commence à faire des vagues.

 

Par la voix de l’UNIFE, son association ad-hoc, l’industrie ferroviaire européenne a rapidement réagi à l’annonce de l’évènement.

 

Le 3 septembre 2019, l’UNIFE estimait que cette opération « ouvrait largement la porte aux fournisseurs chinois en Europe, alors que le marché chinois se fermait progressivement, avec un taux d’accessibilité qui est passé en huit ans de 63 à 18 % ».

 

Une évolution qui se trouve à la fois justifiée et stimulée par la politique du « Made in China 2025 » lancée par le gouvernement chinois.

 

Aussi, l’UNFE s’adresse à tous les niveaux d’instances de l’Union européenne. Elle demande au Parlement européen, au Conseil et à la Commission d’achever la mise en place de l’IPI (International Procurement Instrument), outil de régulation des conditions d’accession du marché européen aux entreprises d’État de pays tiers.

 

Destiné notamment à éviter les situations de non-réciprocité. Autrement dit, la démarche de l’UNIFE revient à demander à la Commission de la concurrence de refuser l’opération CRRC-Vossloh.

Ce ne semble pas acquis d’emblée quand on connaît l’attachement de cette institution à la « concurrence libre et non faussée ». Raison  majeure de son refus la fusion Alstom – Siemens.

 

Au-delà de l’aspect spectaculaire de l’événement et de ses retombées politiques, d’autres questions se posent à propos de cette opération d’acquisition. Elles  devraient concerner dans l’avenir aussi bien le périmètre d’activités de l’entreprise que la nature de ses productions.

 

Ainsi, à la fin de 2015, Vossloh avait cédé au Suisse Stadler ses activités de construction de locomotives diesel fret de ligne (principalement les Euro 4000), d’automotrices électriques, de trams-trains et de tramways qui étaient localisées à Valence en Espagne.

 

Toutefois rien n’empêche un éventuel acquéreur de l’entreprise de Kiel de relancer ces productions et de les développer sur de nouvelles bases. Et cela parallèlement à l’extension de la gamme des produits qui sont devenus au fil des années le véritable cœur de métier de Vossloh Locomotives, principalement les matériels diesel « propres », et les engins hybrides.

 

Ce segment de marché porteur et chargé de technologies d’avenir intéresse très fortement CRRC, qui tente bien évidemment de s’y ménager une bonne place.

 

Il suffit de rappeler qu’en septembre 2018 à Berlin lors d’Innotrans, le constructeur chinois présentait parmi d’autres matériels, le Kleinstock HH, une locomotive de manœuvres hybride dont la traction associe une motorisation diesel et des batteries.

 

C’était le premier engin d’une commande de 4 unités (plus 16 autres à venir) de la Deutsche Bahn, et qui était destinée aux trains de travaux et aux manœuvres en dépôt du S-Bahn (RER) de Hambourg...

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload