TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Navya se retire du modèle industriel

Comme plusieurs observateurs le pressentaient, la société villeurbannaise Navya va se retirer de la production industrielle de ses véhicules autonomes pour se consacrer essentiellement au développement et à la fourniture de solutions technologiques.

 

En proie à des difficultés économiques récurrentes, Navya s’était séparé de son président et fondateur, Christophe Sapet, en fin d’année dernière. Il a été remplacé en mars par Etienne Hermitte.

 

Cet été, Navya a également de décider de réorienter ses activités en changeant son modèle économique. De concepteur et fabricant de véhicules autonomes, la société se limitera uniquement à la première vocation, celle de fournir à des industriels sa technologie innovante.

 

Une ambition revue à la baisse suite à une expérimentation du véhicule autonome plus longue et plus laborieuse que prévue, avec quelques déconvenues, comme par exemple, à Paris, où l’expérimentation de la navette de La Défense a été stoppée.

 

Un coup dur pour Navya qui vient de publier un chiffre d'affaires semestriel 2019 en retrait de 32%, à 6,1 M€, correspondant à 18 véhicules vendus (134 véhicules vendus à ce jour depuis fin 2017).

 

Navya a donc décidé de se recentrer sur la vente de sa technologie. Elle se compose du logiciel Navya Drive, complété par une architecture de capteurs. Cette nouvelle orientation va notamment lui permettre de réduire ses coûts de commercialisation et de marketing. « Navya continuera cependant à produire pour assurer les commandes », assure Etienne Hermitte.

 

En 2018, Navya avait levé 37 M€ sur le marché Euronext de la bourse de Paris, soit moins que les 50 millions escomptés. Avec un cours d’introduction fixé à 7€, le cours actuel se situait, courant août, autour de 0,50€.

 

Navya a convenu d’un placement privé sous forme d’Obligations Remboursables en Numéraire ou Actions Nouvelles Existantes (Ornane) entièrement souscrites par Esmo Corporation, pour un montant de 20 M€.

 

L'entreprise vient de débloquer une première tranche du financement conclue avec la Banque Européenne d’Investissement pour un montant de 15 M€.

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload