Dernières actualités …

Nœud ferroviaire Lyonnais: rendez-vous dans 20 ans…

Du 11 avril au 11 juillet 2019, réunions publiques, ateliers thématiques, appels à contribution, plateforme participative… se sont tenues en Auvergne-Rhône-Alpes pour évoquer les solutions à même de détricoter le nœud ferroviaire lyonnais (NFL). Mais ses participants se sont montrés plus attentifs aux problèmes du moment qu’aux projets de long terme.

 

Succès de participation mitigé pour ce Débat Public, si l’on en juge les chiffres : 2 500 participants, c’est finalement assez peu pour 16 réunions publiques. « En fait, ce qui intéresse les gens ce sont davantage les problèmes que les populations rencontrent au quotidien, que les projets à l’horizon 2040. Et ce sont les réunions sur la périphérie lyonnaise concernée par d’éventuels projets qui ont été les plus fréquentées et les plus animées », concède Jean-Claude Ruysschaert, président de la Commission Particulière du Débat Public sur le NFL.

 

Pour autant, les préconisations évoquées ne sont pas indignes d’intérêt : le contournement ferroviaire lyonnais, la construction d’un RER à la lyonnaise, les accès au Lyon Turin, le rééquilibrage du trafic en faveur de Lyon-Saint Exupéry… chacun y est allé de son couplet dans l’optique d’une augmentation de 40% de trains supplémentaires, à l’horizon 2040.

 

Sauf qu’aujourd’hui, ces perspectives sont déconnectées à la situation du moment. L’agglomération lyonnaise sort d’une période de canicule qui a considérablement et durablement contraint les mobilités des personnes et des entreprises.

 

Clotûre du Débat Public sur le Noeud Ferrociaire Lyonnais, Jean-Claude Ruysschaert, Chantal Jouanno et Thomas Allary.

Ces difficultés sont appelées à se renouveler. Comment peut-on dire aux automobilistes incités à prendre les transports en commun et verbalisés 68€ parce qu’ils n’ont pas la vignette Crit’Air ad hoc qu’il leur faudra attendre 2040 pour que soit réglée par exemple la question de l’offre TER ? Du fait des travaux de Part-Dieu, celle-ci est inférieure à celle de l’année dernière.

 

Ue situation qui se développe par ailleurs dans un contexte d’ouverture du rail à la concurrence. Ainsi, SNCF Réseau devra répondre rapidement à Thello sur sa demande de deux sillons quotidiens pour ses TGV Paris Lyon Milan. A la Région, vigilante au maintien de ses sillons et de ses services TER, à Lyon Part-Dieu. Pour gérer cette saturation, Thomas Allary, directeur Auvergne-Rhône-Alpes de SNCF Réseau répond : « nous ferons avec ce que nous avons ».

 

 

SNCF Réseau se prononcera le 11 décembre

 

D’ici là, la synthèse de ce Débat Public sera remise le 11 septembre et les préconisations de SNCF Réseau seront annoncées le 11 décembre. Au-delà ? Chantal Jouanno, présidente de la Commission Nationale du Débat Public, avoue ne pas connaître l’avenir, « ce ne sera pas à moi de décider », se contente-t-elle de répondre.

 

Qualifié de Long Terme, depuis la remise du rapport de la Commission d’Orientation des Infrastructures (COI), par Philippe Duron, l’année dernière, le Nœud Ferroviaire Lyonnais, confirme bien son caractère non prioritaire, en reportant sa réalisation à 2040.

 

Un peu plus tard dans la soirée, l’actuel président de la Métropole lyonnaise, postulant pour un nouveau mandat, David Kimelfeld, a souhaité réunir les parties prenantes des projets. Avec des financements ?

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale