Dernières actualités …

Les ratés ERTMS obligent à des rééquipements en Pologne

 

La série des ratés et retards de l’ERTMS ouvre une nouvelle saison. C’est en Pologne que l’incohérence des décisions européennes s’est révélée la plus crue afin de rattraper le manque de coordination entre l’équipement des lignes* et celle des engins moteurs.

 

Si l’erreur a pu être évitée dans le cas des rames à grande vitesse Pendolino qui sont équipées d’origine à la fois d’ERTMS 1 et 2, elle a en revanche fortement pénalisé les locomotives Siemens des PKP, les ES 64 dites Husarz, qui peuvent pourtant rouler à 200-220 km/h et se trouvent ainsi bridées faute d’équipements ERTMS ad-hoc.

 

C’est pourquoi les ES 64 sont aujourd’hui essentiellement utilisées pour les relations Varsovie-Berlin limitées à 160 km/h.

Elles devraient, d’ici 2021, être équipées à la fois ERTMS 1 et 2, double équipement nécessaire dans la mesure où l’ERTMS 1 subsistera sur certaines lignes. Les ES 64 seront alors affectées sur les relations nord-sud via la ligne à grande vitesse CMK (Varsovie-Cracovie/Katowice).

 

Situation à mettre en regard avec la ligne entre Varsovie et la côte balte (Gdansk et Gdynia). Grâce à son équipement ERTMS 2 d’origine et une série d’adaptations en cours, les rames Pendolino pourraient y rouler à 200 km/h en décembre 2019 à l’entrée en vigueur de l’horaire 2019-2020.

 

 

* La ligne à grande vitesse Varsovie-Cracovie/Katowice, prévue pour le 250 km/h est équipée ERTMS 1, et reste  limitée à 200 km/h !

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale