Dernières actualités …

Keolis s’implante à Sophia Antipolis

 Keolis  exploitera le réseau Envibus de Sophia Antipolis à partir du 1er juillet 2019. Le nouvel opérateur mettra en service une ligne de bus à haut niveau de service d’ici fin 2019. Celle-ci sera exploitée avec des bus articulés au gaz naturel.

 

Keolis va s’installer pendant 4 ans dans la Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis. Ce contrat, reconductible trois fois par période d’un an, débutera le 1er juillet 2019. La filiale de la SNCF va procéder à une restructuration du réseau en lien avec la mise en service d’une ligne de bus à haut niveau de service.

 

Celle-ci, appelée localement bus-tram, reliera sur une dizaine de kilomètres (dont 40% en site protégé) le centre-ville d’Antibes au Technopole de Sophia Antipolis. Sa mise en service est prévue fin 2019, après 3 ans de travaux. Il disposera d’une fréquence de 6 min en heure de pointe pour d’une amplitude de service de 6h à 0h.

 

Selon le site internet de l’agglomération, 5 millions de voyageurs sont attendus dans le corridor du BHNS. La collectivité estime que 20% des usagers du tram-bus seront d’anciens automobilistes. Dans cette agglomération de 24 communes, deux tiers des déplacements s’effectuent en voiture, là où la part de marché des transports collectifs est de 6%. En 2018, le réseau Envibus a réalisé 6 millions de voyages. Keolis prévoit d’accroître cette fréquentation de 17% d’ici 2023.

 

 

Des bus articulés au gaz

 

Le futur réseau sera hiérarchisé et réorganisé avec notamment des rabattements vers la colonne vertébrale que sera le BHNS. Envibus comptera 4 lignes armatures, 8 lignes complémentaires reliant les centres urbains éloignés, 9 lignes de maillage, 3 navettes de villages. Il est également prévu de mettre en œuvre des services complémentaires en période estivale et en soirée. Ce qui représente une offre d’environ 4 millions de km.

 

Le BHNS sera exploité avec des véhicules articulés de 18 mètres alimentés au gaz naturel et conçus par Iveco Bus. L’introduction de cette nouvelle motorisation nécessitera la construction d’un nouveau centre de maintenance.

 

Celui-ci respectera le label Bâtiments durables méditerranéens. Il sera doté de panneaux photovoltaïques, d’un plancher en béton bas carbone et d’une structure en bois recyclé. Il bénéficiera d’un dispositif pour recycler 95% des eaux de lavages.

 

Aujourd’hui, le parc d’Envibus est composé de 112 véhicules.

 

Incrivez-vous à la newsletter de Mobilités Magazine

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale