Dernières actualités …

Le Léman Express dévoile sa complexité tarifaire

 

En vue de la mise en vente des billets prévue à la mi-novembre, pour une ouverture de l’exploitation le 15 décembre, c’est la Suisse qui a été la première à présenter, le 19 juin 2019 à Genève, l’offre tarifaire du Léman Express, premier réseau express régional ferroviaire transfrontalier franco-suisse.

 

Dès l’ouverture de cette présentation, Serge Dal Busco, vice-président du conseil d’Etat de Genève, l’a avoué : « cela a été d’une incroyable complexité pour finaliser cette offre ». Un peu plus tard, Rémy Burri, directeur de la Gestion des Communautés Tarifaires du Léman Express, ne l’a pas contredit. « Notre réflexion sur l’offre tarifaire a débuté dès 2012 », reconnaissait-il.

 

Avant d’arriver finalement à une offre qui ne présente pas moins de 2 500 possibilités de tarifs différents ! Il faut dire que l’organisation est complexe pour cette approche multimodale du Léman Express, avec de part et d’autres  de la frontière, une dizaine d’opérateurs publics et privés impliqués dans la démarche : Chemins de Fer Fédéraux Suisses (CFF), Transports Publics Genevois (TPG), la Société des Mouettes Genevoises Navigation (SMGN) et les Transports publics de la Région Nyonnaise (TPN), du côté suisse, et, pour le côté français, SNCF Mobilités, les Transports Publics de l’Agglomération Annemassienne (TP2A), la Régie Départementale des Transports de l’Ain (RDTA), la Société Intercommunale des Bus de la Région Annecienne (Sibra), la Société des Transports de l’Agglomération Thononaise (Stat) et Transdev Haute-Savoie.

 

L’objectif est par ailleurs ambitieux dans ces zones frontalières à forte croissance démographique et économique, situées dans une géographie contrainte, où il s’agit de faire basculer une part la plus importante possible de la circulation automobile vers le transport collectif.

 

Les billets et abonnements permettront donc de passer d’un mode à l’autre : train, tramway, bus et navettes fluviales, sachant que la tarification Léman Express ne s’appliquera qu’en cas de passage de la frontière, les autres tarifications respectives s’appliquant sur chacun des réseaux français ou suisse.

 

« La tarification a été élaborée afin de favoriser les abonnements », confirme Rémy Burri, dans l’objectif de drainer environ 50 000 usagers au quotidien, sachant que selon Serge Dal Busco « la contribution tarifaire ne couvrira pas la moitié des coûts, en Suisse ».

 

Outre les abonnements annuels et mensuels, l’offre prévoit des forfaits de transport pour 1 ou 5 jours. De son côté, Martine Guibert, vice-présidente d’Auvergne Rhône-Alpes en charge des Transports, indique que la Région doit se prononcer sur la tarification au cours de la prochaine assemblée plénière du conseil régional, qui se tiendra les 25 et 26 juin.

 

Inscrivez-vous à la newsletter de Mobilités Magazine

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale