Dernières actualités …

Premiers tours de roues des BlaBlaBus, à Lyon Perrache

Le premier BlaBlaBus est parti en milieu de journée, le 11 juin 2019, de Lyon-Perrache, à destination de Auch. C’est l’une des lignes du futur maillage français et européen que souhaite tisser cette nouvelle enseigne d’autocars qui a intégré l’année dernière, le spécialiste de covoiturage BlaBlaCar,

 

Le hub lyonnais est d’ores et déjà concerné dans 7 des 15 lignes qui ont démarré ce même jour en France, pour desservir 45 villes, sous les nouvelles couleurs de BlaBlaBus. Ce chiffre devrait s’accroître sensiblement, pour atteindre 70 lignes dès la fin de cette année.

 

« A terme, nous envisageons de compter plus de 400 destinations dans 10 pays d’Europe », ambitionne Nicolas Brusson, co-fondateur et président de BlaBlaCar.

 

On se rappelle que cet entreprise, qui rassemble la plus large communauté  de covoiturage de longue distance au monde, avait racheté à la SNCF le réseau Ouibus en 2018. En échange de quoi, la SNCF était entrée minoritairement au capital de BlaBlaCar, tandis que BlaBlaCar levait auprès de partenaires financiers 101 M€ pour assurer son développement.

 

« Notre modèle repose sur le versement d’une garantie kilométrique. Nous partageons le reste des recettes en fonction des accords  négociés avec chacun de nos partenaires opérateurs. Nous visons un taux d’occupation moyen de nos véhicules de 60% », précise Nicolas Brusson.

 

Au niveau international, BlaBlaBus s’appuie sur les partenariats signés l’année dernière par le groupe SNCF avec des compagnies étrangères : Alsa en Espagne, Marino en Italie, et National Express au Royaume-Uni. L’ensemble de l’offre est affichée sur la plateforme BlaBlaCar.

 

Désormais, après le rachat d’Eurolines (filiale de Transdev) par l’allemand Flixbus, le marché français des « Cars Macron » est donc partagé entre ces deux opérateurs.

 

De son côté, BlaBlaBus se positionne dans une logique de mobilité partagée et multimodale, en complément de sa plateforme de covoiturage et des autres modes de transport existants (train, avion…).

 

L’enseigne compte bien réussir ce qu’elle a réalisé dans le domaine du covoiturage depuis 2006, et qui est profitable. Elle s’appuiera pour s’imposer sur ses 450 collaborateurs et la puissance de sa communauté répartie dans 22 pays, qui compte 75 millions de membres.

 

A lire, ou relire, l’interview exclusive de Nicolas Brusson.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale