Dernières actualités …

CDG-Express reporté mais non abandonné

Il y a d’abord le soulagement des élus parisiens et franciliens comme celui des associations d’usagers. Ensuite, les interrogations subsistent. Le report officiellement annoncé le 29 mai 2019 du projet CDG-Express après 2025 permettrait d’éviter plus de quatre années de problèmes récurrents aux 800 000 voyageurs quotidiens du RER B.

 

Même si le projet ne concerne techniquement que la partie nord de la ligne, les répercussions des travaux et des incidents pouvant en résulter auraient en effet concerné l’ensemble de l’axe, tant dans sa phase travaux que dans celle de l’exploitation.

 

C’est pourquoi, tout en saluant l’annonce du report, la région demande « la sanctuarisation des transports du quotidien aux heures de pointes, la limitation au maximum des interruptions de circulation en soirée et le week-end », comme la réalisation prioritaire de la modernisation de la ligne B et des « indemnisations des voyageurs par SNCF-Réseau et ADP » (maîtres d’ouvrage du projet, NDLR).

 

Valérie Pécresse, présidente de la région et d’IDF Mobilités, propose pour juillet-août-septembre 2024, et avec la SNCF, un service JO Express qui assurerait « la desserte optimale des sites olympiques franciliens ».

 

Au-delà du seul projet de transport déjà deux fois remis à jour CDG-Express s’insèrerait-il dans un plus large contexte ? Est-il lié à une plus récente démarche, celle de la privatisation d’Aéroport de Paris, dans la mesure où il pourrait, quoique a posteriori, s’articuler très « naturellement » avec la concession de la desserte ferroviaire de Roissy ?

 

A l’image du Heathrow Express londonien, serait ainsi créée une ligne de desserte privée* située hors des réseaux comme hors de la tarification d’IDF Mobilités.

 

Une démarche considérée comme étant par deux fois clivantes, aussi bien du côté des problèmes ponctuels - mais ici très lourds - posés par les travaux d’infrastructures, que de celui de la politique des transports en général. Elles auront toutes deux abouti à un conflit qui réunit - et contre les deux projets - des élus de tous bords…

 

 

* Avec un trafic espéré de 60 000 voyageurs quotidiens à comparer aux flux massifs du RER-B qui comprennent également de nombreux voyageurs aériens et des salariés de la zone aéroportuaire.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale