Dernières actualités …

Bel avenir pour la traction ferroviaire hybride ?

D’ici 2030, les engins moteurs ferroviaires à traction hybrides pourraient remplacer jusqu’au tiers du parc des actuels matériels diesels classiques existants.

 

C’est la conclusion d’une étude issue du cabinet Roland Berger, déjà  connu pour ses études récurrentes sur les perspectives de l’industrie ferroviaire, publiées tous les deux ans sous l’égide de l’UNIFE* à l’occasion de l’incontournable salon berlinois Innotrans.

 

Le cabinet Roland Berger a synthétisé, en partenariat avec ShiftRail2, et Fuel Cells et Hydrogen Joints, pas moins de 22 séries d’essais de matériels ferroviaires hybrides réalisés depuis 2005 dans 14 pays différents.

Un ensemble de données qui a permis d’identifier une trentaine de « barrières » techniques, administratives et financières subsistantes qui resteraient encore à franchir durant la prochaine décennie pour généraliser dans les meilleures conditions les diverses formes de traction hybride (électrique + batteries, diesel + batteries, hydrogène, etc.).

 

L’étude concerne aussi bien les matériels eux-mêmes avec les standards industriels à adopter dans leur construction que celle des nouvelles modalités et techniques de maintenance qui restent à organiser, notamment les spécifications des batteries.

 

On aborde aussi la problématique de la création des réseaux d’approvisionnement et de stockage d’énergie. Et les nouvelles modalités de sécurité voyageurs et d’exploitation à mettre en œuvre. Sans oublier les modes de financements à trouver…

 

Parallèlement, l’étude  met en avant les intérêts variés des technologies hybrides dans les domaines des performances techniques et économiques (coûts de maintenance et d’énergie) et de réduction des émissions, l’économie de carburant étant évaluée à 550 tonnes par rame et par an.

 

On trouve aussi un « balisage » de la zone de pertinence de l’utilisation des rames hybrides hors sections électrifiées, qui est estimée à environ une centaine de kilomètres.

 

Autre constat important : la souplesse et la facilité d’utilisation de ces rames sont comparables dans ce domaine aux actuelles performances des matériels diesels classiques.

 

*Association des Industries ferroviaires européennes.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale