Dernières actualités …

Tarification : quand la SNCF rebat ses cartes

Avantage et Liberté.  Au-delà du choix très marketing des termes, c’est une totale refonte des cartes de réduction qui est mise en œuvre par la SNCF. La nouvelle offre a été présentée officiellement le 9 mai 2019 par Rachel Picart, Directrice-générale de Voyages SNCF.  

 

 

Visant les cartes « ciblées » et les cartes d’abonnement, elle a mobilisé depuis deux ans les équipes commerciales SNCF, avec pour objectif de toucher un public de 1,5 millions de voyageurs potentiels.

 

Les cartes Avantage regroupent les anciennes cartes jeunes, familles, seniors et week-end. Avec une réduction de 30% garantie pour tous, y compris pour un accompagnant adulte non titulaire de la carte, auxquels s’ajoutent des réductions de certains services (bar, bagages, location de voitures). Cette réduction est même applicable sur les billets Prem’s (les moins chers, NDLR), qui deviennent  désormais échangeables et remboursables.

 

Les cartes Liberté regroupent les anciens systèmes d’abonnement. Leur coût de 395€ permet de voyager toute l’année en 1ère ou 2e classe pour toutes les destinations desservies par TGV ou trains Intercités, avec des réductions de 45 à 60% sur des billets échangeables et remboursables jusqu’à 30 minutes après le départ du train. La carte est valable sur les TGV Lyria, TGV France-Italie, TGV et ICE vers l’Allemagne et le Luxembourg.

 

Cette simplification est bienvenue, mais elle ne peut atténuer la sensation générale d’illisibilité tarifaire dont se plaignent les associations d’usagers, FNAUT en tête, qui a abouti à une situation où, dans le même train, personne ne paie son billet au même tarif en fonction de critères et calculs qui restent totalement opaques aux voyageurs.

 

L’abandon du tarif kilométrique a été initié il y a plus de deux décennies avec l’introduction d’un logiciel issu du transport aérien* qui a modulé les tarifs grandes lignes en fonction de la demande et du taux de remplissage des trains.

 

Parallèlement, les régions mettaient en œuvre leurs propres tarifications ponctuelles ou sociales, et leurs systèmes d’abonnements.

 

La plupart des autres réseaux européens ont choisi des solutions différentes. Pour ce citer que l’exemple allemand, la Deutsche Bahn a conservé la tarification kilométrique de base pour ses relations grandes lignes, en y ajoutant des suppléments ou en offrant des réductions, voire des promotions, en fonction des jours et des heures. Tandis que, comme en France, les trains régionaux disposent de tarifications mises au point par les autorités organisatrices des différents länder.

 

Alors que les opérateurs concurrents grandes lignes comme Flixtrain ont créé leur système tarifaire qui allie l’offre, la demande à un savant « benchmarking » avec la DB. Opaque pour le voyageur mais qui, à l’étape actuelle de développement de l’opérateur, bénéficie d’une offre réellement concurrentielle…

 

* Logiciel Sabre d’ American Airlines, qui n’a pas empêché la compagnie de sombrer…

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale