Dernières actualités …

Discussions serrées entre le Sytral, la Métropole de Lyon et Rhônexpress

 

La Métropole de Lyon, qui assure l'intégralité des coûts supportés par le Sytral, en application du contrat de concession Rhônexpress, et son autorité organisatrice des transports, ont décidé, lors de la délibération du Conseil Syndical du 12 avril 2018, de demander la renégociation du contrat de concession les liant avec l'exploitant du tramway Rhônexpress.

 

Les discussions devraient porter sur sur trois points : 

  • L'amélioration des dessertes en transport public de l'Est lyonnais vers le pôle d'activité aéroportuaire. Une revendication de la Communauté de Communes de l'Est Lyonnais, depuis 2016 et l'arrêt forcé de l'exploitation des Cars du Rhône en provenance ou à destination de l'aéroport, à la demande de Rhônexpress.

  • La révision des conditions de partage de l'infrastructure de la ligne ferroviaire de l'Est Lyonnais (Rhonexpress partageant, pour les 2/3 du parcours, son tracé avec la ligne T3 du tramway TCL).

  • « Diminution des tarifs excessifs pour les usagers » (sic).

Selon le communiqué du Sytral « la renégociation sera menée conjointement par Fouziya Bouzerda, Présidente du Sytral et Gérard Claisse, Vice-Président de la Métropole en charge des marchés publics ». Une première réunion est prévue le 30 avril 2019.

 

« La volonté commune du Sytral et de la collectivité est de parvenir à la signature d'un avenant au contrat d'ici à l'automne 2019. Si les discussions souhaitées avec les actionnaires de Rhônexpress [en tête Transdev et Vinci Concessions NDLR] n'aboutissaient pas dans ce délai, le Sytral et la Métropole de Lyon examineront toutes les solutions juridiques pouvant aller jusqu'à la résiliation du contrat de concession ».

 

On peut voir là, une riposte du Sytral à son assignation le 21 avril 2017 par Rhônexpress pour des demandes en indemnisations représentant un montant de 2,1 M€ (sur le seul exercice 2015).

 

Cet ouvrage concédé par Michel Mercier, à l'époque président du Conseil Général du Rhône, suscite depuis son ouverture au public le 9 août 2010 l'ire des voyageurs, qui se sentent piégés par les tarifs abusifs et le monopole de cette desserte entre la gare ferroviaire Lyon Part-Dieu et l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry.

 

Les changements intervenus au Sytral en 2017 avec l'élection de Daniel Valéro comme 3e Vice-Président du Sytral, représentant la Communauté de Communes de l'Est Lyonnais, (très remonté contre la « clause de paysage » du contrat Rhônexpress à l'origine de l'exclusivité de la desserte de la plateforme aéroportuaire) ont également changé les rapports de force au sein de l'autorité organisatrice des transports.

 

Pour tout savoir sur ce dossier, consultez Mobilités Magazine n°11 paru en janvier 2018.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale