Dernières actualités …

Benjamin Griveaux veut interdire les autocars à Paris, réaction

15/04/2019

La pré-campagne des élections municipales de 2020 a belle et bien commencé, du moins dans la capitale, et les transports collectifs sont, comme souvent, au cœur des promesses de certains candidats.

 

« Je me donnerai trois ans pour régler le problème (des émissions polluantes liées au trafic automobile, NDLR) et faire en sorte qu’il n’y ait plus de cars de tourisme Diesel dans la capitale. Seuls y seront autorisés ceux qui sont hybrides ou fonctionnent à l’hydrogène », a ainsi indiqué Benjamin Griveaux, candidat à la candidature de LREM pour Paris dans les colonnes du Parisien.

 

 Suite à cette proposition, la Fédération Nationale des Transports de Voyageurs (FNTV) dénonce cette prise de position « dogmatique et néfaste pour l'attractivité de Paris, qui va à l'encontre de choix responsables et rationnels pour favoriser l'économie touristique de la capitale ».

La FNTV a souhaité rappeler au candidat « que l'autocar est un mode de transport en commun répondant aux exigences d'une mobilité responsable et durable ». Selon la fédération, il doit au contraire être encouragé afin de lutter contre la congestion, les émissions polluantes et l'autosolisme, rappelant au passage qu’un autocar « évite à lui seul la circulation d'environ trente voitures ».

La FNTV souligne par ailleurs l'importante contribution de l'autocar à la chaîne touristique et à l'attractivité de Paris. « Chaque année, plus de 12, 5 millions de voyageurs viennent à Paris en autocar, générant des retombées économiques chiffrées à plus d'un milliard d'euros, explique-t-elle. Le tourisme par autocar est un contributeur actif des activités touristiques auxquelles il apporte chaque jour des millions de clients : hôtels, restaurants, commerces, grands magasins, sites touristiques, établissements culturels, centres de congrès… »

Jean-Sébastien Barrault, président de la FNTV, condamne cette proposition et a invité Benjamin Griveaux à le rencontrer, pour lui éviter de tomber dans les mêmes pièges qu'Anne Hidalgo en 2014, lorsqu'elle annonçait la fin du Diesel à Paris en 2020 !

 

Peut-être faudra-t-il aussi faire œuvre de pédagogie, et lui rappeler que l’hybridation n’est pas reconnue comme « propre » par la loi de 2015, tandis qu’il n’existe à ce jour aucun autocar fonctionnant à l’hydrogène…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale