Dernières actualités …

Belgique : l’électrification Anvers-Hasselt

D’ici 2022, la totalité de la dorsale Anvers-Hasselt (89 km) sera électrifiée avec l’achèvement de l’équipement de la dernière section restée en traction thermique entre Mol et Hasselt (38 km). Auparavant, et dès la fin de 2020, l’antenne Mol-Hamont-Budel (frontière des Pays-Bas),  aura été également mise sous caténaires.

 

Cette dorsale, désormais essentiellement liée aux trafics voyageurs interrégionaux et d’agglomération - notamment en banlieue d’Anvers -, avait été auparavant un axe fret majeur qui reliait les charbonnages du Limbourg à Anvers.

 

Son électrification, lancée en 1981, avait été réalisée par étapes jusqu’à Mol. La dernière section Mol-Hasselt, qui traverse l’ancien bassin minier limbourgeois, avait été laissée de côté et même mise à voie unique en 1989.

 

Au-delà de la montée régulière des trafics voyageurs locaux et d’une volonté de bouclage électrique destinée à rationaliser l’exploitation de la ligne, cette électrification affirme la volonté des chemins de fer belges de poursuivre le projet fret et voyageurs « Rhin d’acier », avec l’idée d’un corridor destiné à relier plus directement le port et l’agglomération d’Anvers à la Ruhr. Un projet contrecarré par les Pays-Bas qui y voient une concurrence pour le port de Rotterdam.

 

Aussi, depuis des années, ils retardent la réouverture et la modernisation de la petite section de 48 km qui transite par leur territoire…

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

17/11/2019

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale