Dernières actualités …

Paris-Orléans en 15 minutes: et après ?

Le manque d’imagination, comme celui de mémoire historique, semble être sans limites. Un demi-siècle après son abandon, on nous refait en effet le coup de l’aérotrain sur le même trajet, et même en réutilisant ce que Le Point, relayant Le Parisien, appelle « l’ancien rail de béton situé au nord d’Orléans » (!). Une installation qui n’est autre que le vestige de l’infrastructure prévue pour le projet d’aérotrain Paris-Orléans de l’ingénieur Bertin.

 

Une start-up, qui s’est modestement dénommée Vaucanson, propose d’y faire rouler un Space Train, une navette flottant sur coussin d’air et propulsée à 450 km/h par des moteurs alimentés par des piles à hydrogène et des batteries lithium-ion. Sans plus de précisions de coûts et de capacités, on annonce que ce tapis volant magnétique relierait Paris à Orléans en un quart d’heure.

 

Mais outre profiter des charmes indéniables de la capitale régionale du Centre-Val de Loire, que peut-on faire après ? Sinon prendre sa voiture ou le « vrai » train pour aller plus loin.

 

Pourtant un projet existe. Ou plutôt existait. Conclu par un débat public en 2012, il a été (définitivement ?) mis de côté par Élisabeth Borne. C’est la LGV-POCL (Paris-Orléans-Clermont-Ferrand-Lyon) qui, non seulement permettait d’irriguer le Massif Central laissé à l’écart du réseau à grande vitesse, mais aussi de créer une « LGV-bis » Paris-Lyon, en reliant Paris et Orléans en moins d’une demi-heure…

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale