TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Stukton-Vivarail, le bricolage du lobby de la batterie

À l’occasion de la conférence Railtech Europe qui se tient à Utrecht du 26 au 28 mars, Martin Janse, directeur du groupe britannique Srukton met en avant les efforts de son entreprise pour promouvoir la solution des rames régionales à batteries qu’il a présenté comme la seule solution alternative aux trains Diesel, « solution facile et rapide à mettre en œuvre et moins coûteuse que l’électrification des lignes ».

 

 

Strukton qui, depuis de nombreuses années, développait notamment  des systèmes d’électronique de puissance pour trains Diesel ou électriques  hybrides, s’est lancé depuis 2015 en coopération avec son partenaire Vivarail  dans l’extension de ces mêmes systèmes aux trains hybrides, à hydrogène ou à batteries.

 

Des trains remodelés sur la base de rames automotrices régionales série D 78 transformées pour former 75 unités à simple batteries avec une autonomie de 60 miles (105 km) ou mixtes batteries plus caténaires ou batteries plus Diesel. À terme, Vivaral-Strukton envisage l’adaptation aux lignes régionales de rames  du métro londonien retirées du service.

 

D’ores et déjà, 8 rames ont été traitées et transformées, trois d’entre-elles étant en service sur la Marston Line du réseau London Northwestern Railway et cinq équipées en version Diesel /batteries roulent sur les lignes galloise opérées par Amey, filiale locale de Keolis. L’objectif de Strukton-Vivarail est de produire annuellement 20 à 25 rames d’ici 2024.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload