TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Agen-Auch : difficultés et espoirs

Le devenir de la ligne Agen-Auch est ente les mains des régions qui se partagent son tracé, Nouvelle aquitaine et Occitanie-Pyrénées-Méditerranée. Avec un appel à candidature lancée en janvier 2019, elles veulent confier la ligne à une Société d’Économie Mixte, qui serait chargée de sa réhabilitation aujourd’hui suspendue*.

 

 

La SEM serait aussi chargée de son exploitation au profit des coopératives céréalières très demandeuses, avec un potentiel de trafic qui s’élèverait annuellement de 100 000 à 150 000 tonnes en direction des ports exportateurs de Bordeaux, Port-la-Nouvelle et Sète.

 

Cette ligne de 64 km est la seule voie ferrée encore existante dans le Gers avec l’axe Toulouse-Auch qui, elle, assure un intense service banlieue de Toulouse à Colomiers.

 

Mise en service en 1865, la ligne a été fermée aux voyageurs et imitée au seul trafic fret en 1970. En raison de son état, aggravé par la tempête de 2014, elle a vu son exploitation suspendue au nord d’Auch en 2015, puis totalement en 2016.

 

Au delà d’une rénovation complète pour le fret (15 M€), des études ont été esquissées pour une réouverture au trafic voyageurs (60 M€) liée à la réalisation de la LGV Bordeaux-Toulouse, qui bénéficierait d’une bretelle vers Agen. Ce qui permettrait des correspondances entre TGV et TER de/et vers Auch.

 

* Faute de bouclage d’un investissement de 7,2 M€, auxquels s’ajoutent 2 M€ déjà investis par SNCF Réseau.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload