Dernières actualités …

Angoulême va créer deux lignes de bus à haut niveau de service

En septembre 2019, le Grand Angoulême mettra en service deux lignes de bus à haut niveau de service (BHNS). Ce nouveau service sera opéré avec 26 bus hybrides. Ce projet représente un investissement de 88 M€.

 

Deux lignes de bus à haut niveau de service desserviront 8 des 33 communes du Grand Angoulême en septembre 2019. Les BHNS reprendront l’itinéraire des deux lignes les plus fréquentées du réseau STGA qui cumulent près de 3 millions de voyages par an.  

 

Les bus à haut niveau de service bénéficieront de 6 km de sites protégés sur 30 km linéaires. Ils desserviront les principaux équipements de l’agglomération : le centre hospitalier, le pôle d’échanges de la gare d‘Angoulême, des établissements scolaires, des zones industrielles et commerciales, des quartiers à forte densité de population. Soit un bassin de vie de 35 000 personnes et de 25 000 emplois.

 

Pour les élus angoumoisins, le BHNS est un outil structurant de l’aménagement du territoire. « C’est un moyen de faire entrer l’agglomération dans un nouveau développement au service des habitants, de l’activité économique et dans le respect de l’environnement », explique Michel Germaneau, conseiller délégué de l’agglomération pour la réalisation et la restructuration du réseau urbain. Il préside également la Société publique locale STGA en charge des transports publics.

 

Ce projet représente un investissement de 88 M€, subventionné à hauteur de 15% par l’Etat, l’Union européenne, le conseil départemental de Charente et les employeurs au travers du versement transport.

 

 

Diffuser l’effet TGV

 

Ce nouveau service sera opéré par 26 bus hybrides, fabriqués par Heuliez. « C’est une manière d’affirmer politiquement que nous souhaitons aller vers une motorisation plus respectueuse de l’environnement », rappelle Michel Germaneau. « Nous plaçons le développement durable au cœur de nos actions. Le bus hybride est un levier pour y parvenir ».

 

Parallèlement à la mise en service du BHNS, le réseau urbain sera restructuré sur un principe de hiérarchisation. Dix lignes majeures permettront de rejoindre le cœur de l’agglomération au départ des centres-bourgs. Une ligne express sera créée entre Puymoyen et le pôle d’échanges d’Angoulême. Cinq lignes relais mailleront plus finement le territoire. Par ailleurs, des liaisons seront mises en place à destination des zones industrielles et commerciales.

 

Cette restructuration favorisera l’attractivité du territoire avec une amélioration de la desserte de la gare. L’objectif : diffuser « l’effet TGV » à l’échelle du territoire. « La gare sera irriguée par une ligne de BHNS, 7 lignes structurantes, la ligne express et une navette de centre-ville », précise Véronique de Maillard, vice-présidente du Grand Angoulême en charge des mobilités.

 

Avec cette organisation, l’offre de transport public - 4,5 millions de km - progressera de 10%. Dans cette collectivité de 140 000 habitants, les transports en commun ont enregistré 10,4 millions de voyages en 2018. En septembre 2019, le nom du réseau changera : la STGA laissera la place à Möbius.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale