Dernières actualités …

Lyon instaure la descente à la demande dans les bus de nuit

A Lyon, le Sytral et Keolis ont instauré le 8 mars 2019 la descente à la demande sur la ligne de bus C14. Ce service vise à renforcer la sécurité des personnes seules voyageant en soirée. Il sera déployé sur quatre autres lignes de bus le 15 avril 2019. Un bilan sera dressé dans six mois.

 

 

Lyon est la dixième agglomération de France à instaurer la descente à la demande dans les bus de nuit. Depuis le 8 mars 2019, journée internationale des droits des femmes, les clients du réseau TCL voyageant seuls sur la ligne C14 peuvent descendre entre deux arrêts de 22h à 0h30.

 

L’objectif de ce dispositif est de les rapprocher de leur destination et renforcer la sécurité des voyageurs, notamment des femmes. Pour cela, il leur suffit d’en faire la demande au conducteur afin que celui-ci s’assure que les conditions de sécurité pour s’arrêter (accotement stabilisé, éclairage, cheminement piéton) sont réunies.

 

 « Nous avons mené avec les conducteurs un travail de repérage pour identifier les lieux intermédiaires où le stationnement est possible », explique Pascal Jacquesson, directeur général de Keolis Lyon. Les agents de conduite ont parallèlement été formés pour mieux appréhender ce dispositif et savoir réagir en cas de harcèlement.

 

La ligne C14 relie l’arrêt Jean Macé au quartier de la Duchère, via la gare de Vaise. Traversant de nombreux quartiers denses, cette ligne transporte quotidiennement 16 000 voyageurs. « A partir de 22h, entre 300 et 400 personnes sont susceptibles de bénéficier du dispositif de descente à la demande », précise Audrey Hippert, directrice d’exploitation du réseau bus.

 

 

Une page pour signaler les agressions

 

Pour améliorer les conditions de sécurité, le Sytral a noué un partenariat avec les concepteurs de l’application mobile Mon Chaperon. Cette solution digitale permet de trouver un « co-voyageur ». L’objectif : partager les trajets en commun, réduire les sentiments d’insécurité et voyager en toute tranquillité.

 

Keolis Lyon a également créé une page sur le site tcl.fr dédiée aux signalements des atteintes sexuelles. La finalité est de permettre aux victimes ou aux témoins d’agression de les signaler.

 

Enfin, les contrôleurs du réseau TCL sont assermentés pour constater les outrages sexistes (sifflements, attouchements, interpellations insistantes, humiliations) et les sanctionner par des amendes allant de 90€ à 750€.

 

 

7500 caméras sur le réseau

 

A partir du 15 avril 2019, la descende à la demande sera déployée sur quatre autres lignes de bus (la 7, 52, C5 et C12) du réseau des Transports en commun de Lyon (TCL). Ces lignes ont été l’objet depuis 2015 de marches exploratoires, organisées dans le cadre du plan de lutte contre les violences faites aux femmes.

 

Cette action consiste à confier à des petits groupes d’ambassadrices le soin de réaliser un diagnostic de terrain pour identifier les lieux et causes d’insécurité. A charge ensuite du Sytral et de Keolis de mettre en œuvre des mesures correctrices : aménagement des arrêts, élargissement des trottoirs pour faciliter les cheminements piétons, élagage des arbres, renouvellement des bus, déploiement de la vidéo protection.

 

A ce titre, 7500 caméras ont été installées sur le réseau TCL. Le Sytral a récemment créé une signalétique mettant en avant ce dispositif qui était ignoré. Ainsi plus de 6000 stickers ont été affichés dans les stations de métro, bus et les tramways. Par ailleurs un guide pratique a été édité pour rappeler ce qu’est le harcèlement sexiste, les risques encourus et les comportements à adopter face à une situation d’agression pour les victimes et les témoins.

 

« Nous agissons pour que le harcèlement, malheureusement très répandu, ne soit pas banalisé », a indiqué  Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral, le 8 mars 2019. « Nous n’avons pas à subir ce type d’attitude qui fait que parfois nous renonçons à voyager en transport en commun le soir, voire dans la journée ».

 

En 2018, les TCL ont enregistré 480 millions de voyages. Dans cette agglomération, la part des femmes utilisant les transports publics est de 54%.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale