Dernières actualités …

La cinquième ligne du métro proposée au choix des lyonnais

De novembre 2016 à janvier 2018, le Sytral a procédé à des études qui ont abouti à 12 scénariis pour la cinquième ligne du métro lyonnais. Jusqu’au 6 mai prochain, les lyonnais pourront s’exprimer sur le choix des deux tracés retenus, avec différentes options pour celui des stations.

 

La ligne E du métro est devenue la seule solution pour résoudre le problème de l’alternative au transport individuel des arrondissements de l’Ouest lyonnais ainsi que des communes voisines de la Métropole. De là, ce sont 120 000 usagers qui se rendent au quotidien vers les centres de Presqu’île, Part-Dieu, Confluence… et majoritairement en voiture par des voiries saturées, contrairement aux autres pôles urbains.

 

« Il faut rétablir un certain équilibre entre les territoires », justifie David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon. Dans un contexte de croissance démographique du secteur, les couloirs de bus ou les lignes de tramway ne sont pas compatibles, ni avec l’exiguïté des rues, ni avec son relief escarpé. Le métro aura même des rampes de 12% depuis la Saône.

 

L’actuel réseau du métro lyonnais.

 

 

Depuis le terminus Alaï, les deux options proposées offrent toutes deux la correspondance avec la ligne A. L’une, à Bellecour, propose en plus la connexion avec la ligne D, alors que l’autre, à Hôtel de Ville, est connectée avec la ligne B et avant, avec la gare TER de Lyon Saint-Paul.

 

Les deux options, longue de 6 kilomètres pour la première ou de 6,6 kilomètres pour l’autre, compteront entre 5 et 7 stations. Avec un temps de parcours de bout en bout de 10 minutes, toutes deux vont diviser par deux le temps de parcours entre Alaï et les centres urbains lyonnais, aujourd’hui estimés à une heure.

 

Réunions publiques, plateforme internet, registres en mairies, ateliers… se succéderont jusqu’au 6 mai. Les résultats seront ensuite compilés par deux garants de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), dont Jacques Ruysschaert, par ailleurs engagé sur le dossier du Nœud Ferroviaire Lyonnais, qui doit démarrer, lui, le 11 avril.

 

Leurs validations pourraient être présentées en octobre prochain. Evalué à plus d’un milliard d’euros, le financement de la construction de la cinquième ligne de métro devrait être voté sur deux mandats. Au-delà, les procédures devrait s’engager avec l’Enquête d’Utilité Publique, un début des travaux en 2025 et une livraison à l’horizon 2031.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale