Dernières actualités …

RATP Dev succède à Keolis à Angers

26/02/2019

Confirmée par RATP Dev, la décision a été prise par la commission des appels d’offres de la métropole d’Angers le jeudi 21 février : RATP Dev succède à Keolis pour six ans à partir du 1er juillet prochain comme exploitant du réseau réseau de transports publics d’Angers. Le conseil communautaire d’Angers doit encore entériner ce choix par un vote le 11 mars prochain.

 

 Avec ses 280 000 habitants, Angers devient la plus grosse ville en France qui confie ses transports à RATP DEV. « Une victoire d’autant plus belle que le mandat comporte la mise en service de la deuxième ligne de tramway », apprécie-t-on chez RATP Dev. Elle est prévue pour 2022.

 

Un besoin de faire

des économies

 

Le 1er juillet RATP Dev prendra en main un réseau en plein essor. Il a transporté 49 millions de passagers l’an dernier, dont 10 dans son tramway.

 

Avec cette nouvelle délégation de service public, Angers tourne une page délicate. La ville avait mal négocié le renouvellement - sans concurrence - avec Keolis de son contrat de délégation de service public en 2013. Parmi d’autres, Bernard Dupré, l’actuel vice-président aux transports a souvent regretté, sans vouloir renégocier le contrat que « 95% du bénéfice annuel, de l’ordre de 2 M€ par an remonte à la maison-mère du groupe ».

 

La nouvelle négociation avait donc l’obligation de permettre à la ville de faire de nouvelles économies. D’autant plus qu’elle finance sa deuxième ligne de tramway pour 250 M€.

 

Pas de société publique locale !

 

 

La page Keolis a aussi été marquée par le limogeage du directeur du réseau de transports en décembre 2016. Keolis l’a licencié pour faute grave assortie d’une plainte devant la justice, en arguant avoir subi un « préjudice important ». Le dossier est toujours à l’instruction au tribunal d’Angers. Non-lieu ou renvoi devant en correctionnelle, la décision doit être prise dans les prochaines semaines ou mois. Avec le choix de RATP Dev, Angers tourne aussi cette page-là.

 

Ainsi que celle de confier les transports publics à une éventuelle société publique locale plutôt qu’à un groupe extérieur. Sur le thème de « nous n’aurons plus au moins à supporter le coût de la remontée de bénéfices de la filiale locale vers le groupe national ». L’équipe du maire actuel, Christophe Béchu, arrivée aux commandes en 2014, en a étudié l’hypothèse dans la perspective du nouveau contrat à passer cette année, mais l’a finalement abandonnée.

 

Avec sa victoire à Angers, RATP DEV poursuit une certaine « conquête de l’Ouest » de la France. Après la Roche-sur-Yon, Vannes, Lorient. Elle est notamment en lice cette année à Brest. Ce serait à nouveau un beau succès, à nouveau en successeur de Keolis, et dans une ville dotée d’un tramway, même si elle est un peu plus petite qu’Angers.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale