Dernières actualités …

FNAUT : quand les cars Macron profitent de la « rente routière »

Les cars Macron seraient-ils aussi des services de transports subventionnés ? C’est ce que veut démontrer la Fédération des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT) en poursuivant sa série d’enquêtes sur les aides publiques - directes comme indirectes - dont bénéficient les différents modes de transports.

 

Après les aéroports, ce sont les autocars dits SLO (Services Librement Organisés), les fameux cars Macron qui sont ici analysés par une étude de Bruno Cordier du cabinet ADETEC*.

 Une étude qui assimile le non-paiement des frais réels de l’usure des infrastructures - hors les seuls péages autoroutiers - et des frais d’usage des gares routières par les cars SLO comme une forme déguisée de subvention.

 

Selon les conclusions de la FNAUT fondées sur les éléments apportés par l’étude, la disparition de cette subvention indirecte impliquerait, à déficit constant des services SLO, une hausse des tarifs de plus de 20%.

 

Afin d’égaliser les conditions de concurrence avec le train « qui paie des péages pour circuler sur les voies et utiliser les gares », la Fédération d’usagers préconise de mettre en place pour les cars SLO « une écotaxe indexée sur le kilométrage parcouru hors autoroutes concédées et le nombre de touchers par quai ».

 

Une proposition qui risque fortement de se réduire à un simple vœu pieux dans une période marquée par un refus des taxes…

 

* Étude fondée sur des données des années 2016 et 2017.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale