TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Petites lignes : TDIE lance le débat de fond

Le 5 février 2019, l’association TDIE (Transport Développement Inter modalité Environnement) a organisé un débat sur les « lignes ferroviaires de desserte fine du territoire », leurs modes de gestion et leurs services.

 

Autour de Louis Nègre et Philippe Duron, co-présidents de TDIE, le débat a réuni le préfet François Philizot chargé d’un rapport ad-hoc sur ces lignes, Michel Neugnot, vice-président de Régions de France en charge des Transports, Jean-Luc Gibelin, vice-président de la région Occitanie également en charge des Transports et Patrick Jeantet, président de SNCF-Réseau.

Les intervenants ont  fait le point en partant de l’analyse initiale du rapport Spinetta. Contesté en raison de son globalisme, puisque, rappelle François Philizot, « en s’appuyant de la classification UIC VII à IX, il met sur le même plan une ligne urbaine située en zone dense comme Toulouse-Colomiers et un axe rural comme Clamecy-Corbigny ».

 

Il est vrai que « la segmentation technique ne correspond pas à celle de l’usage », a rappelé Patrick Jeantet, qui a estimé les coûts nécessaires de maintenance de ces lignes à 600-700 M€ annuels.

 

L’accord a été trouvé dans la discussion, les intervenants régionaux à l’appui, sur une nécessaire « approche partenariale » (État, Régions et autres collectivités, SNCF-Réseau) afin « d’adapter ces lignes à leur usage réel » en mettant au point un « catalogue de bonnes pratiques pour faire baisser les coûts ».

 

Il s’agit aussi d’utiliser des technologies innovantes moins lourdes que les équipements classiques, notamment en matière de signalisation, tout en mettant en œuvre des modes d’exploitation plus simple comme celui des navettes. Enfin, il faudra aussi  adapter les horaires à la demande.

 

Au delà d’un globalisme qui brouille la réalité, il convient ici « de travailler région par région et ligne par ligne », insiste Michel Neugnot. « Quitte à parfois déléguer certains compétences comme la gestion des infrastructures », a ajouté Patrick Jeantet. Sans oublier pour autant « la dimension nationale », insiste Jean-Luc Gibelin. Même s’il faut penser l’avenir des ces lignes à partir des Schémas Régionaux de Mobilité (SRM). Un riche débat sur lequel nous reviendrons.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload