Dernières actualités …

Alstom-Siemens : dogme de la concurrence vs l’industrie ?

Même si le refus de la Direction européenne de la concurrence envers la fusion Alstom-Siemens était attendue, elle démontre la persistance d’un aveuglement idéologique.

 

Il franchit même les bornes du ridicule quand Margrethe Vestager, présidente de cette « Commission de la Hache », affirme que la fusion risque de faire monter les prix des trains pour les compagnies, et des billets pour les voyageurs…

 

Même si les conditions de fusion étaient plutôt à l’avantage de Siemens, en raison de la calamiteuse cession à General Electric des activités énergie d’Alstom*, elle permettait la création d’un ensemble européen solide. Sans « écraser » pour autant Bombardier, CAF, Stadler et les nombreux autres constructeurs qui occupent des parts de marché importantes !

 

Même si cette fusion ne créait qu’un « petit géant » face à CRRC, il offrait une taille et une technicité apte à la bataille avec son concurrent chinois. D’autant que celui-ci ne fait aujourd’hui que grignoter des parts de marché marginales en Europe centrale et balkanique.

 

Pendant ce temps, sans réaction de l’Union européenne, Hitachi a solidement pris pied en Europe, notamment en Grande-Bretagne, en ne cédant rien sur un marché national fermé aux constructeurs ferroviaires étrangers. L’arbre chinois  cache-t-il la forêt japonaise ?

 

 

* Solution préconisée par Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie de François Hollande, contre celle de son ministre de l’Industrie, Arnaud Montebourg.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale