TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Les nanotechnologies attirent des milliards d'euros...

L'annonce du programme de financement de 1,75 Md€ de la Commission Européenne et Volkswagen AG rachetant la firme Américaine Forge Nano Inc. confirment la fièvre qui s'empare du monde des nanotechnologies. 

 

 

 

 

 

 

 

Axel Heinrich

Volkswagen Group Research.​

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est donc officiel : la Commission Européenne vient d’approuver le financement à hauteur de 1,75 Md€ de la filière micro-nanoélectronique. Les fonds serviront à favoriser la recherche et le développement ainsi que l’industrialisation de composants innovants pour de nombreuses applications.

 

Parce qu'elle constitue une filière stratégique pour de nombreux secteurs (automobile, aéronautique, défense et sécurité, objets connectés, …), la filière micro-nanoélectronique est la première à bénéficier du tout nouveau dispositif européen visant à favoriser des projets d'intérêt transnational dans des domaines clés : le projet important d'intérêt européen commun (IPCEI, pour Important project of commun european interest).

 

Les 27 industriels du consortium issus de 4 pays (Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni) et associés à deux instituts de recherche dont le Leti, institut de CEA Tech, recevront un soutien public de 1,75 Md€. Nano2022, dont le financement a été annoncé à hauteur de 800 M€ en mai 2018, constitue le volet français de ce soutien public. Le Leti y est le partenaire de la quasi-totalité des chefs de file industriels nationaux (STMicroelectronics, Soitec, Sofradir, Ulis, Murata France (ex-IPDia), X-Fab France (ex-Altis Semiconductors) et le Leti).

 

Le Leti développe des technologies dans des domaines comme les composants digitaux très basse consommation pour le calcul embarqué, les composants de puissance à base de GaN (par exemple) pour traiter les courants et les tensions très élevés, les capteurs intelligents avec notamment les imageurs, et enfin les matériaux semi-conducteurs hétérogènes, lesquels représentent une alternative au silicium à la base de la grande majorité des puces électroniques actuelles. 

 

 

Cette annonce coïncide avec celle du groupe Volkswagen Group qui vient d'investir 10 millions de dollars dans la start-up Américaine Forge Nano Incorporated sise à Louisville (Colorado).

C'est l'issue d'une collaboration entamée en 2014 entre les deux firmes sur le thème des matériaux pour batteries. Forge Nano Incorporated a mis au point un procédé permettant d'industrialiser le « dépôt de couche atomique » permettant d'appliquer des revêtements à l'échelle de l'atome. Cette solution permettrait d'augmenter la densité énergétique des batteries tout en réduisant les besoins de matières premières.

 

De tels développement ne manqueront pas de s'appliquer sur les projets de véhicules électriques de Traton Group (MAN, Scania, camions Volkswagen) qui partagent composants et technologies avec les automobiles du groupe. Confirmant l'aspect stratégique de cette acquisition Axel Heinrich, Directeur de Volkswagen Group Research déclare « nous devons sécuriser notre compétence technologique pour l'avenir ».

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload