Dernières actualités …

2019, année à risques pour Lyon Part-Dieu

L’augmentation de 60% du trafic que la gare de Lyon Part-Dieu a enregistrée entre 2002 et 2013 s’est payée cash en matière de ponctualité et de régularité du trafic. Combinée avec les travaux de la réhabilitation de la gare, voire du quartier, et de ses accès, les travaux d’une nouvelle voie ont conduit SNCF Réseau à rationaliser l’offre.

 

Passer d’une fréquentation journalière de 35 000 personnes, prévue de lors de sa conception, à 125 000 aujourd’hui, n’a pas été sans conséquences sur la qualité du service en gare de Lyon Part-Dieu. 

 

En ce cœur du Nœud Ferroviaire Lyonnais, le niveau de régularité moyen se situe à 82%, soit à 10 points de moins que la moyenne nationale. Les 733 000 minutes perdues chaque année représentent un tiers des retards enregistrés sur le territoire régional, tandis que 25% des trains sont reçus sur une voie différente que celle prévue initialement. 

 

C’est pour tenter de diminuer les retards, améliorer la sécurité et le confort et de baisser les effets de l’incidentologie, qu’un plan d’action initié par les divers intervenants de ce pôle multimodal, s’est mis en place. En particulier, pour faire face aux fortes contraintes capacitaires liées à la neutralisation de 2 voies sur 11. 

 

Depuis décembre dernier, il prévoit notamment une diminution drastique de l’offre sur la zone lyonnaise. Si les 22 fréquences quotidiennes TGV, depuis Lyon, et les 4, depuis Saint-Etienne, à destination et en provenance de Paris, voient leur nombre inchangé, la liaison Paris-Chambéry-Annecy passe de 5 relations quotidiennes à 3, et celle de Paris à Grenoble de 9 relations quotidiennes à 8. 

 

De même, l’une des 11 fréquences depuis Lyon-Saint Exupéry est supprimée. Quatre fréquences de l’axe Rhin Rhône Méditerranée sont supprimées, alors que plusieurs liaisons avec Valence sont assurées par des TER à destination de la gare de Lyon Perrache. 

 

La SNCF indique par ailleurs que, compte tenu de l’utilisation croissante des rames Duplex, les baisses de capacité seront limitées, voire inexistantes. Quant à la nouvelle offre à bas prix Ouigo, lancée depuis la Gare de Lyon, à Paris, elle fera de Lyon, la seule métropole française à l’écart de la grande vitesse à petit prix en son centre.

 

En ce qui concerne les services TER, le conseil régional et la SNCF indiquent que, compte tenu d’une meilleure répartition sur les autres gares lyonnaises, Vaise, Perrache, Jean Macé… 82% des TER seront maintenus en gare de Part-Dieu. 

 

Il faudra donc que les lyonnais et les habitants de la Région s’arment de patience. D’autant que, suivant les préconisations du rapport Duron, Elisabeth Borne a décidé de lancer en ce premier semestre, un débat public sur les aménagements du Nœud Ferroviaire Lyonnais, qualifié cette fois de « long terme ».

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale