TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Les subventions cachées du transport aérien

La FNAUT veut clarifier l’équité entre les modes de transports, en faisant notamment connaître comment la collectivité finance directement ou indirectement tel ou tel mode de transport.

 

Premier volet de l’enquête, l’étude de Mathieu Pavaux sur les subventions cachées du transport aérien, circonscrit aux relations intérieures, pour lesquelles la FNAUT met en avant l’intérêt du TGV et des trains de nuit.

 

Les aéroports français sont majoritairement en déficit, puisque 10 des 86 plates-formes existantes concentrent 90% des trafics, le seuil de rentabilité d’un aéroport étant fixé à environ un million de passagers annuels. Les aéroports non-rentables cumuleraient plus de 100 M€ de déficit annuel, comblé par les régions et des subventions d’équipement nationales.

 

S’ajoutent à ces sommes les subventions versées plus ou moins directement aux compagnies aériennes. Essentiellement la non-taxation du kérosène, qui représente un manque à gagner de 300 M€ annuels pour l’État, plus des aides à des lignes régionales dans le cadre de subventions liées à des OSP (Obligations de Service Public).

 

Toutes ces aides cumulées totaliseraient 505 M€. Soit de 100 à 1700€ par voyageur pour les aéroports et les liaisons les plus déficitaires !

Une situation qui reflète également l’absence d’une politique d’aménagement aérien du territoire*…

________________________________________

(*) Exemple extrême en Normandie avec cinq aéroports (Caen, Cherbourg, Deauville, Le Havre et Rouen) situés dans un rayon de moins de 250 km.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload