TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Nouvelle vie électrique pour la Mini-Moke

Véhicule iconique des années 60 grâce aux frasques de Brigitte Bardot à Saint-Tropez, la Mini-Moke démarre une nouvelle vie électrique grâce à une entreprise rhodanienne, Burby’s, dont l’entrée prochaine en bourse témoigne de ses ambitions.

 

Jean-Christophe Burnichon distribuait depuis 2005 les véhicules électriques du groupe chinois Eagle, une gamme étoffée par la suite par de petits bus électriques et des véhicules de transport de marchandises, jusqu’à des corbillards. 

 

 

Avec l’arrivée dans le capital de la famille Bouhy en 2014, l’entreprise, devenue le groupe Burby’s, se fixe un nouvel objectif : faire revivre la mythique marque automobile Mini-Moke, mais en version électrique, cette fois.A l’image de Navya, qui vient de lever 38 M€ sur le marché Euronext, c’est une autre entreprise rhodanienne, caladoise cette fois, qui emprunte un chemin similaire. Ellecompte lever 4 M€ en bourse pour établir sa production en France avant de lancer une offensive mondiale.

 

 

Pour collectivités et particuliers

 

Les e-Moke sont destinées à la fois aux entreprises et aux particuliers. Marine Bouhy, présidente du directoire, est claire à ce sujet : « la cible, c’est SBM, (Sun, Beach, Money) sur les zones littorales cossues de France, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Allemagne, Suède, Tahiti et Ile Maurice ». Les musées, les sites touristiques, voire les autorités organisatrices peuvent être aussi concernés.

 

Burby’s compte bien lancer sa propre marque, accroître la gamme et surtout développer ses moyens de production. Un site de 2 à 3 000 m² est en cours de recherche pour l’installer en région lyonnaise. « La bourse nous permettra de lever des fonds, tout en restant indépendants », justifie Marine Bouhy. 

 

Les premiers véhicules devraient sortir des chaînes au mois d’avril prochain. « Ce sera une usine d’assemblage avec des batteries françaises », ajoute-t-elle. Le siège social va déménager, passer de Limas à Arnas, et se doubler d’un showroom avec totem, qui bénéficiera d’une bonne visibilité, proche des péages de l’A6, au nord de Lyon.

 

Le groupe, qui emploie 12 collaborateurs, devrait rapidement passer à 20 personnes. D’ici 2022, il ambitionne d’atteindre un chiffre d’affaires de 10 M€. 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload