Dernières actualités …

Wroclaw, un modèle de transport public ?

Stimulée par l’organisation de l’« Euro 2012 » de football, la métropole historique de la Silésie a déjà profondément modernisé son réseau de transports publics. Nouvelle étape avec l’extension de ce réseau jusqu’aux limites extrêmes de l’aire urbaine associé à la mise en place d’un système RER. Un modèle à proposer à d’autres agglomérations européennes comparables ?

 

En raison de l’importance de son réseau de transports publics(1), comme de l’ampleur de sa modernisation et de son développement, l’agglomération polonaise de Wroclaw (632 000 habitants au cœur d’une aire urbaine de plus d’un million d’habitants), a eu les honneurs du supplément annuel « Metro Report »  de Railway Gazette (2) paru à l’occasion d’Innotrans 2018.

 

De 2011 à 2016, le réseau des tramways urbains avait  bénéficié de l’équivalent de 200 M€ d’investissements (dont 40% issus de fonds de l’Union européenne), parallèlement au renouvellement total de la flotte de bus, démarche également en partie financée par les mécanismes européens. Les projets à réaliser d’ici 2022 totalisent des sommes et des taux de subventions comparables, pour créer près de 12 kilomètres de nouvelles infrastructures, en moderniser la même longueur, renouveler près d’un tiers de la flotte des matériels roulants et créer un nouveau dépôt de tramways, et disposer d’un parc autobus totalement propre et à plancher bas.

 

Créer un véritable « réseau ferré d’agglomération »

Dernière nouveauté, la prise de conscience de l‘important potentiel du complexe ferroviaire local, avec sesneuf branches réunies par une ligne de ceinture détournant le trafic fret, mais aussi des nombreuses interconnexions envisageables entre trains, tramways et autobus. En 2013, le titre de transport de l’opérateur urbain a été accepté par l’opérateur ferroviaire national PKP dans les limites urbaines qui incluent 24 gares ou haltes et 45 km de lignes. 

 

Un pas décisif a été franchi début 2017 avec la signature d’un accord liant la ville de Wroclaw, vingt communes suburbaines, l’opérateur ferroviaire régional KD(3), et PKP-PLK gestionnaire des infrastructures ferroviaires nationales.

 

Ils ont mis en place, à partir des premiers services urbains et suburbains lancés depuis 2010, un réseau de type RER qui se développera à terme sur 370 km de lignes et desservira 77 gares et points d’arrêts parmi lesquels 27 (dont 3 nouveaux déjà créés) sont situés en zone urbaine dense.

 

Six lignes du WKA (Wroclawska Kolej Aglomeracyjna : chemin de fer d’Agglomération de Wroclaw) sont d’ores et déjà en service, desservies quotidiennement par 394 trains, dont près de 200 durant les heures de pointes du matin (5h00-9h00) et de l’après-midi (14h00-18h00). Avec une fréquentation moyenne de 55 000 voyageurs les jours ouvrables.

 

L’accord - qui avait été précédé en 2013 d’une expérimentation sur une section de ligne urbaine et périurbaine au nord-est de l’agglomération - a déjà permis la réouverture aux voyageurs à la fin 2017 d’une petite antenne à voie unique et non électrifiée de banlieue qui est désormais desservie par navettes cadencées d’autorails. Et en décembre 2019 une ligne périurbaine électrifiée et à voie unique déjà utilisée pour les services RER vers l’est de la ville entre Wroclaw  et  Jelcz (21 km) sera rénovée. 

 

Un investissement de 14 M€ partagé entre les partenaires. Et d’ici 2020, ce seront  plus de 40 M € qui seront aussi investis pour la réouverture aux services voyageurs et pour la modernisation totale d’une ligne de 60 km qui dessert le sud de l’agglomération. Ce qui aura aussi l’intérêt d’offrir un nouvel itinéraire par l’Est, et ainsi d’aider à décongestionner les accès ouest saturés de la gare centrale de Wroclaw Glowny, le cœur à la fois géographique, technique et commercial du système(4).

 

Les services des trains du WKA sont effectués par une partie des 33 rames automotrices électriques de l’opérateur régional (dont 27 rames quadruples nouvelles de construction Newag et 6 rames triples anciennes EN 57 rénovées), qui sont épaulées sur les antennes non électrifiées du réseau par les plus capacitaires des 25 autorails du parc des KD.

  1.  Le réseau tramways totalise 22 lignes, 408 arrêts et 286 km. Sur 91 km de doubles voies avec 377 rames (dont 88 à plancher bas et 200 rénovées à plancher bas partiel) qui transportent annuellement près de 200 millions de voyageurs. Les bus desservent 103  lignes (1100 km 1500 arrêts) avec une flotte de 395 véhicules (85 % à plancher bas). Dont 103 Mercedes  gamme O 530, 64 Solaris (dont 12 Urbino 18), 154 Volvo (dont 70 articulés 700A) et 75 MAN Lion’s City. Et 100 millions de voyageurs annuels. S’ajoute un téléphérique urbain de 0,4 km franchissant l’Oder. 

  2. La référence – britannique et internationale – de la presse ferroviaire depuis … plus de cent soixante ans !

  3. « Koleje Dolnoslaskie », Chemins de fer de Basse-Silésie. Créé en 2007 par les autorités régionales, l’opérateur régional a régénéré le réseau, rouvert des lignes, relancé l’offre, renouvelé les matériels et fait passer les trafics de 11,5 à 22 M de voyageurs de 2010 à 2017 (+91,3%).

  4. Six quais et 12 voies, 454 trains/jour dont 60 de grandes lignes et 19 millions de voyageurs annuels (2017).

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale