Dernières actualités …

Surenchère politique au Parlement européen

Le 18 octobre 2018, une majorité de députés de la commission de l'environnement au Parlement européen de Strasbourg a voté en faveur d'objectifs drastiques de réduction des émissions moyennes de CO2 pour les véhicules industriels. 

 

Avec cette « feuille de route », le Parlement européen entamera des discussions avec le Conseil et la Commissions européenne pour définir le règlement portant sur les normes d'émissions de CO2 des véhicules industriels. La commission de l'environnement du Parlement a ainsi fixé comme objectifs -20% d'ici à 2025 et -30% d'ici à 2030 ! 

 

 L'ACEA (association des constructeurs automobiles européens, dont la commission véhicules industriels regroupe DAF, Iveco, MAN, Mercedes-Benz, Renault Trucks, Scania et Volvo Trucks) s'inquiète ouvertement de tels seuils, dépassant notablement ceux envisagés par la Commission en mai 2018, déjà jugés extrêmement ambitieux par l'ACEA. « Ces objectifs pourraient poser des problèmes majeurs, puisqu'ils ne prennent tout simplement pas en compte les réalités et la complexité du marché du véhicule industriel, pas plus qu'ils ne tiennent compte des délais de développement des véhicules industriels » relève Erik Jonnaert Secrétaire Général de l'ACEA. 

 

« Les députés devraient être conscients que les véhicules qui seront sur le marché en 2025 sont déjà en cours de développement » enchaîne l'ACEA. L'association rappelle qu'elle n'est pas hostile à la baisse des émissions de CO2, et approuve par exemple l'idée d'un système de crédits-carbone pour encourager le déploiement rapide des technologies « zéro émission » ou « très faibles émissions ». 

 

C'est au contraire vers un système de malus CO2 vers lequel on tend à l'encontre des constructeurs, qui verraient les émissions de leurs véhicules immatriculés dépasser les objectifs. Cette démarche punitive est le résultat d'une surenchère politique au sein du parlement. Illustration de cet état de fait : un communiqué de Karima Delli, présidente des Verts au sein de la Commission Transports au Parlement de Strasbourg proclame ainsi que ce vote vient « d'infliger une défaite majeure aux conservateurs ». On appréciera la richesse intellectuelle du débat...

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale