Dernières actualités …

Concurrence TER : évidences politiques et points techniques

Le débat sur l’ouverture à la concurrence ferroviaire organisé le 10 octobre à Paris par l’entreprise de conseil en management Oresys avait pour objectif d’ « appréhender les changements et faire de leur mise en œuvre une réussite », en mettant en avant les « transformations opérationnelles nécessaires » et les « facteurs-clés de succès ».

 

 

Au-delà d’effets politiques et d’arguments convenus* voire d’espérances trompeuses sur les avantages de la concurrence côté usagers**, on avait cette fois l’impression d’entrer véritablement « dans le dur ».  

 

Les témoignages des représentants de SNCF Réseau, de RATP-Infras et de Régions de France montraient que la mise en œuvre de la concurrence n’est en rien un chemin facile. 

 

Au-delà de l’exposé des transformations nécessaires au fonctionnement d’un gestionnaire d’infrastructure réellement indépendant (voire la création ex-nihilo d’un vrai G.I. à la RATP), subsistent d’importantes zones de flou. Qu’il s’agisse de la gestion pratique des gares entre SNCF-Réseau et les Régions, comme de celle des matériels et de leur maintenance…

 

 

*  Ainsi, la présence de vice-présidents communistes chargés des transports serait, dans certaines régions, la raison de leur refus persistant à l’ouverture à la concurrence !

 

**Puisqu’en dépit de la concurrence les tarifs des transports publics sont plus élevés chez nos voisins allemands et britanniques.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale