Dernières actualités …

Sète consulte la population pour le futur plan de déplacement

Sète Agglopole Méditerranée a lancé une consultation pour recueillir les avis de la population sur l’organisation future des déplacements. L’objectif : réduire l’usage de la voiture dans cette collectivité proche de l’embolie circulatoire.

 

Chaque jour, 435 000 déplacements sont réalisés sur le territoire de l’agglomération de Sète qui regroupe 14 communes et 125 000 habitants. Une collectivité au bord de l’asphyxie, notamment pendant la période estivale, où la population triple, voire quintuple dans certains secteurs. 

 

 

« Nous devons dés aujourd’hui réfléchir à l’organisation des déplacements pour impulser un changement de comportement », indique Norbert Chaplin, vice-président de l’agglomération en charge de la mobilité. Référence directe à l’usage massif de la voiture, utilisée dans 60% des cas par les Sétois pour se déplacer. « Il est impossible de continuer à utiliser ce mode pour parcourir 2 km ! ».

 

C’est pourquoi, les élus ont décidé d’anticiper la révision du plan de déplacement urbain (PDU) programmé jusqu’en 2022. « Nous n’avions aucune obligation légale », rappelle Norbert Chaplin. « Par contre nous devons dés aujourd’hui faire des choix majeurs pour les dix ans à venir ».

 

 

Un site internet dédié

 

Partant du principe que la mobilité « est l’affaire de tous et impacte le quotidien des Sétois », les élus ont décidé en juin 2018, de lancer une consultation publique. « Il est essentiel d’écouter ce que les habitants ont à nous dire pour une raison très simple : plus nous répondrons à leurs besoins, plus ils accepteront de changer leur comportement ». 

 

Ainsi, les suggestions peuvent être déposées sur un site internet dédié à la révision du PDU. Par ailleurs, Sète Agglopole Méditerranée organisera dès l’automne prochain des réunions publiques dans chaque commune, ainsi que des ateliers de concertation. Seront associés les associations, chefs d’entreprises et partenaires intentionnels. L’objectif : construire des plans d’actions qui figureront dans le futur PDU.  

 

 

Intégrer les modes doux

 

Ce document couvrant la période 2022-2030 intègrera le développement des modes alternatifs à voiture : les transports publics, le vélo, mais aussi les transports fluviaux. Il est également prévu de construire une ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) pour relier les communes du nord de l’agglomération à la gare de Sète. Le coût de cette l’opération est estimé à environ 17 M€ (HT), avec un début des travaux programmé en 2019.

 

Un autre projet de ce type est également à l’étude. Il s’étendra sur un axe est/ouest avec pour objectif de désengorger le centre de Sète. « Ce secteur a particulièrement besoin d’un BHNS car la circulation y est infernale. Les bus sont englués dans la circulation et sont dans l’incapacité de respecter ni les fréquences ni la régularité. Par conséquent, les gens prennent leur voiture », note Norbert Chaplin.

 

Actuellement le réseau urbain, opéré par CarPostal, transporte plus de 2,8 millions de voyageurs par an. Soit un part de marché de 5%. 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale