Dernières actualités …

Petites lignes : Centre-Val de Loire met la main à la poche

En mai 2018, la « clause de revoyure » de la Convention TER 2014-2020 entre la SNCF et la région Centre-Val de Loire a été l’objet d’âpres négociations. C’est toutefois la question de l’état des lignes capillaires du réseau TER qui a posé le plus de questions.  

 

Il s’agit de la ligne Chartres-Brou-Courtalain (57 km), empruntée quotidiennement par un millier de voyageurs, où de l’état désastreux de la section Chartres-Illiers-Combray (25 km), dont la maintenance est négligée depuis des années et obligerait, selon SNCF Réseau, à y réduire dès 2019 la vitesse limite à 40 km/h. 

 

Une telle diminution de la vitesse augmenterait en retour, les temps de parcours (50 minutes au lieu de 23 minutes aujourd’hui), qui ne seraient plus compétitifs face à la route. 

 

Aussi, devant la nécessité urgente d’investir 12 M€ (puis 28 M€ en seconde phase), la région a négocié avec l’État un financement conjoint de deux tranches de 5,5 M€, le solde (1 M€) étant apporté par SNCF Réseau. 

 

Chez les deux partenaires, cette somme est cependant issue des montants destinés à d’autres opérations inscrites au CPER 2016-2020. Ce qui recule leur réalisation. C’est le cas des réouvertures des lignes Orléans-Châteauneuf-sur-Loire et Voves-Orléans. 

 

Pourtant, la seconde permet la remise en service de l’ensemble de la rocade Chartres-Orléans (70 km) dont seule l’antenne Chartres -Voves (25 km) avait été rouverte aux TER en 2016...

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale