Dernières actualités …

Manque d’ambition du Sytral pour Lyon-Confluence

Bien que le quartier de Lyon-Confluence ne soit pas encore parvenu à sa phase définitive, l’Autorité Organisatrice de la Mobilité doit faire face à une demande grandissante de déplacement et annonce, pour démarrer,  une prolongation de la ligne T2.

 

Lyon-Confluence est l’un des plus vastes projets urbains d’extension de centre-ville en Europe conçu sur une friche industrielle. A l’époque du lancement de ce projet, il y a une vingtaine d’années, les élus locaux n’avaient cependant pas jugé bon de le doter d’un moyen de transport de centre-ville de masse, puisque c’est le tramway qui avait été choisi. 

 

Au fur et à mesure de sa réalisation, les besoins de déplacement sont cependant devenus croissants dans cette zone. Le tramway occupe une partie importante de la voirie de surface et les encombrements routiers y sont désormais quasi permanents. 

 

Le Sytral vient donc de décider de prolonger la ligne T2, au-delà de la gare SNCF de Perrache, afin de compléter la desserte de Lyon-Confluence, assurée principalement par la ligne T1. 

 

 

A terme, ce secteur Confluence verra le passage d’un tramway toutes les deux minutes en heure de pointe. Pour déplacer le terminus du T2 de Perrache, aménager les installations nécessaires à ce prolongement et assurer ce type d’offre, le montant global des investissements nécessaires est proche des 10 M€, un budget voté le 22 juin par le conseil syndical du Sytral.

 

Ce vote n’a toutefois pas échappé aux critiques de certains administrateurs : « présenter le quartier Confluence comme l’un des premiers d’Europe, en centre-ville, et ne pas l’avoir doté d’un métro, a été une erreur », déclare Stéphane Guillard, administrateur (LR), qui a cependant voté le budget. 

 

D’autant qu’au cours de cette même séance, il a été annoncé que le ratio de désendettement du Sytral n’a cessé de diminuer, passant de 3 ans à 2,7 ans en 2017. D’où l’idée d’un certain manque d’ambition pour la desserte de Lyon-Confluence. 

 

Reste à savoir combien de temps ces aménagements du tramway, annoncés et prévus pour 2020, se révèleront suffisants, si le projet de Lyon-Confluence est conforme aux objectifs de croissance de ses promoteurs. 

 

Sur 150 hectares, le nombre d’habitants devrait passer de 10 000 à 16 000 en 2025, et le nombre d’emplois de 15 000 à 25 000. Une évolution qui devra aussi intégrer le déclassement de l’autoroute A6/A7 en centre ville.

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale