Dernières actualités …

SPL Bourgogne Franche-Comté, où en est-on ?

Michel Neugnot, vice-président en charge des transports à la région Bourgogne Franche-Comté, fait le point sur la Société Publique Locale qui a vu son territoire s'étendre considérablement au 1erseptembre 2017.

 

Que faire de la Société Publique Locale Sud Bourgogne Mobilité créée par le département de Saône-et-Loire sous la présidence d'Arnaud Montebourg ? Michel Neugnot, vice-président de la région Bourgogne Franche-Comté, en charge des transports, fait un état des lieux. « Nous avions deux options au 1er septembre 2017 : soit fermer toutes les régies départementales du territoire du fait du transfert des compétences à la région, soit reprendre les activités. Dans ce cas, on créait de toutes pièces une régie régionale, ou bien nous procédions à une extension de la SPL Sud Bourgogne Mobilités ». 

 

La reprise des deux régies a entraîné une modification profonde du capital social de la SPL Sud Bourgogne-Mobilités, qui est devenue dès lors SPL Bourgogne Franche-Comté Mobilités. D'un capital détenu majoritairement par le département et à 5% par la région, elle est passée à un actionnariat associant Bourgogne Franche-Comté et les 19 Autorités Organisatrices de Mobilité du ressort territorial régional.

 

Selon Michel Neugnot, ce changement statutaire « n'entraînera aucune perte individuelle pour les salariés ». Les négociations sociales sont toujours en cours et tout devrait être harmonisé pour les élections professionnelles. Autre problème : les relations avec les entreprises de transport voisines. 

 

Michel Neugnot confirme que cela n'a pas été facile : « La FNTV locale était vent debout. Nous avons pris un engagement : il n'y aura aucune volonté expansionniste de la part de la SPL Bourgogne Franche-Comté. Tout comme nous ne réduirons pas nos activités ». 

 

Peut-on imaginer qu'avec cette SPL régionale, une meilleure coordination des services soit envisageable avec les liaisons ferroviaires TER ? En guise de réponse, et après avoir vanté les mérites de la marche à pied ou du co-voiturage, Michel Neugnot se retranche derrière la Loi d'Orientation des Mobilités en discussion : « La loi devrait nous amener les moyens pour une meilleure continuité de service, et que cela puisse se faire en coordonnant des services totalement intégrés ». 

 

Sur les orientations futures de la SPL, l’élu évoque une politique d'achat de véhicules fonctionnant au GNV, « ravitaillés idéalement au bio-GNV » précise-t-il, voire à l'électrique ou à l'hydrogène.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale