Dernières actualités …

Keolis Lyon manque de conducteurs

En Auvergne-Rhône-Alpes, la FNTR-FNTV avait déjà tiré le signal d’alarme en ce début d’année, sur la pénurie de main d’œuvre dans les différents secteurs du transport-logistique. Le transport urbain n’est pas épargné. Keolis Lyon est à la recherche de 500 employés, dont 400 conducteurs, à recruter d’ici à fin 2018.

 

Keolis Lyon emploie 4 500 personnes, et son besoin en recrutement, compte tenu principalement des départs à la retraite, se situe généralement autour des 300 salariés par an. 

 

Mais aujourd’hui, avecle développement du réseau décidé par le Sytral, autorité organisatrice, les besoins sont supérieurs avec 500 personnes recherchées. Si Keolis dispose à Lyon d’une panoplie riche de 80 métiers différents, c’est bien celui de conducteur qui accapare l’essentiel des besoins. « 350 conducteurs d’autobus et 50 conducteurs de métro et de tramway », précise Pascal Jacquesson, directeur général de Keolis Lyon.

 

Pour séduire, la filiale de la SNCF, qui multiplie les acquisitions, insiste sur les différentes facilités accordées au personnel : l’appartenance à une société engagée dans plusieurs réseaux français, avec des possibilités de mobilité tant professionnelle que géographique. 

 

Au niveau financier, l’entreprise indique que, pour les conducteurs, le salaire d’entrée se situe à 1 950 € brut par mois, avec 13,7 mois par an. En outre, Keolis Lyon distribue un intéressement aux bénéfices à ses salariés. « Nous finançons l’acquisition du permis transport en commun », ajoute-t-on du côté des Ressources Humaines. 

Le recrutement s’adresse à toutes les catégories d’âge ou de formation.

 

 Pascal Jacquesson, directeur général de Keolis Lyon, et Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale