Dernières actualités …

Ile-de-France : le principe de réalité

22/06/2018

Velib’ en déshérence pour cause de transfert de contrat d’exploitation mal géré, Autolib’ en passe de disparaître du paysage francilien pour cause de déficit difficile à assumer pour la mairie de Paris, et forte dégradation des conditions de circulation en Ile-de-France en 2017 (voir l’étude récente réalisée par V-Traffic et publiée dans le JDD), autant dire que le bilan de la région capitale en matière d’offre de transports alternatifs n’est guère flatteur.

 

Et ce n’est sans doute pas l’arrivée - courageuse - des trottinettes électriques Lime’s en free-floating dans quelques (beaux) quartiers de la capitale en ce début d’été qui va inverser la tendance. Ces petites merveilles de technologie sont certes bridées à 24 km/h et, théoriquement, interdites de roulage sur les trottoirs, elles risquent bien d’ajouter un facteur anxiogène supplémentaire à tous ceux qui tentent encore de circuler dans Paris. 

 

Il paraît à peu près sûr en effet que leur présence sur la chaussée, au milieu du flot constant de scooters (électriques ou non, en libre-service ou pas…), motos, vélos, taxis, Uber, utilitaires, autobus et voitures, ne rajoute un facteur chaotique de plus au grand bazar que semble être devenu désormais la circulation dans une agglomération de moins en moins apaisée en la matière. 

 

Soyons certains qu’après avoir risqué leur peau sur la chaussée, les utilisateurs de ce nouveau mode alternatif se reporteront sagement sur les trottoirs, où les piétons devront redoubler d’attention. Un moindre mal, habitués qu’ils sont déjà à éviter les cyclistes, trottinettes classiques, travaux en tous genres, carcasses de vélos en free-floating, et déjections canines, qui transforment depuis quelques années la pratique de la marche à Paris en slalom permanent…

 

N’en déplaise à certains, les besoins de déplacement des franciliens sont exponentiels, et pour l’essentiel, fonction des nécessités liées au travail. Les seules réponses qui vaillent pour que les habitants de la région capitale rompent un jour avec l’automobile se trouvent dans un développement de transports collectifs de qualité et, chacun en a bien conscience, dans la construction de nombreux parkings relais. Beaucoup mettent en avant le projet du Grand Paris Express, même si l’on prédit déjà sa saturation à moyen terme. 

 

D’autre étudient - sans vraiment vouloir l’assumer - la possibilité de mettre en œuvre un péage urbain autour de Paris. Comme si l’édification d’un tel Limes était réellement à la hauteur des attentes des 12 millions d’habitants de la région. Un peu de connaissance historique suffirait par ailleurs à comprendre les limites d’une telle option…

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale